Covid-19 : le Conseil d’État valide la fermeture des cinémas et des théâtres en raison du "contexte sanitaire"

Les acteurs culturels francs-comtois réclamaient l'équité, devant les locaux du Centre dramatique national à Besançon, ce lundi 21 décembre. Ils attendaient de pied ferme la décision du Conseil d'État concernant une potentielle réouverture des lieux culturels. 

Les cinémas sont fermés depuis le reconfinement fin octobre.
Les cinémas sont fermés depuis le reconfinement fin octobre. © Aurelie Ladet/Maxppp

La fermeture des lieux de spectacle avait été prolongée par le gouvernement au moins jusqu’au 7 janvier. Les acteurs culturels, gérants de théâtre, salles de concert, comédiens et autres artistes dénoncaient une injustice et une inéquité, notamment par rapport aux commerces, qui ont pu rouvrir leurs portes avant les fêtes de fin d'année.

Comme l'ont fait d'autres secteurs auparavant, plusieurs acteurs culturels français avaient ainsi saisi le Conseil d'État, concernant la fermeture des cinémas et théâtre. La plus haute juridiction administrative a examiné neuf recours et vient de rendre sa décision. Ce dernier a validé la fermeture des théâtres et des cinémas français, au vu du "contexte sanitaire", soulignant le "caractère très évolutif" de la situation sanitaire et le "risque d’augmentation de l’épidémie à court terme".

"Le juge des référés du Conseil d’État estime que la fermeture de ces lieux culturels n’est justifiée que par la récente dégradation du contexte sanitaire et les incertitudes qui pèsent sur son évolution à court terme" peut-on lire dans le rapport du Conseil d’État. Néanmoins, le texte précise : 

Le juge des référés du Conseil d’État estime que le maintien de la fermeture au public des cinémas, théâtres et salles de spectacles serait manifestement illégal s’il n’était justifié que parce qu’il existe un risque de contamination des spectateurs, indépendamment du contexte sanitaire général. La mesure de fermeture n’est donc légale que tant que demeure un niveau particulièrement élevé de diffusion du virus au sein de la population, susceptible de compromettre à court terme la prise en charge, notamment hospitalière, des personnes contaminées et des patients atteints d’autres affections.

Conseil d'Etat

Dans une tribune publiée lundi par franceinfo, plus de 350 personnes, comédiens comédiennes, metteur(e)s en scène, humoristes, directeurs de théâtre ou encore de festival ont appellé à sauver la culture et ses acteurs alors que tout le secteur est à l'arrêt en raison du Covid-19.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture cinéma idées de sorties sorties et loisirs