Covid-19: l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté chasse les idées noires en vidéo et en musique

Alors que le présent est sombre et le futur encore bien gris, l'orchestre est en mode repos, ses tournées et créations annulées. Les musiciens viennent de mettre en ligne un clip hilarant, on en profite pour faire le point avec le délégué général de l'institution bisontine, David Olivera.

Quand les musiciens de l'OVHFC partent en live.
Quand les musiciens de l'OVHFC partent en live. © Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Cela fait quoi, un musicien, quand ça ne peut plus se produire en concert ? Et bien..ça s'occupe, ça jardine, ça bouquine, ça s'amuse..et ça pète aussi un peu les plombs. En fait..ça part en live ! 

Vous allez voir dans cette vidéo de l'OVHFC que le confinement donne envie à certains de repeindre un hautbois, de faire pousser des violons, de se doucher à la trompette ou encore de rejouer Dracula dans un étui à contrebasse.

Même le chef Jean-François Verdier semble avoir craqué sa baguette :
"En cette période bizarre, un peu de légèreté peut faire du bien à tout le monde. À l'Ovh, nous voulons viser le plus haut possible... mais sans nous prendre au sérieux, alors cette vidéo sympa c'était naturel!"
Le confinement de l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

Un avenir qui s'annonce compliqué pour l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

 

Le point sur la situation avec David Olivera, délégué général de l'OVHFC


Quelles conséquences concrètes a eu la crise du Covid sur l’orchestre ? 

Nous avons dû pour le moment annuler 22 concerts entre mi-mars et mi-juillet, dont une tournée dans toute la région Bourgogne Franche-Comté. Nous avions prévu de créer une symphonie jazz dans le cadre d'un projet discographique, nous espérons pouvoir reporter l'enregistrement avant la fin de l'année.

Jusqu'à fin avril, tous les musiciens qui avaient été engagés sur les concerts annulés ont été payés. L'Orchestre avait décidé de garantir les salaires à 100% dans la limite du plafond prévu pour l'activité partielle. En revanche, nous venons d'apprendre que nous ne pourrons pas avoir recours à l'activité partielle en raison de notre statut d'établissement public, nous ne savons donc pas si nous pourrons maintenir les salaires des non permanents au-delà du 1er mai.

 
La crise du Covid met-elle en danger l’institution ?

La situation de l'Orchestre Victor Hugo n'est pas fragile. Les collectivités et l'Etat n'ont pas annoncé de réduction de financements en 2020, ce qui nous permet d'amortir les effets de la crise. Ce n'est en revanche pas le cas de nombreux orchestres et compagnies en France et à l'étranger qui sont plus dépendants des ressources propres et qui sont inquiets par rapport à leur pérennité. A noter également la situation préoccupante d'artistes et techniciens intermittents du spectacle qui voient certains de leurs engagements purement et simplement annulés.
 
Quelle réflexion avez-vous entamée sur la reprise de l’activité ? Avez-vous déjà pensé à des modifications obligatoires ?

La situation est encore trop floue pour se projeter au-delà de l'été, mais dès que nous y verrons plus clair, nous échangerons à ce sujet avec nos partenaires.

En effet, la majorité des concerts que donne l'Orchestre sont organisés en collaboration avec d'autres institutions, au premier rang desquelles les scènes nationales de Besançon et Montbéliard. Pour le moment, nous espérons pouvoir reprendre fin août avec l'Orchestre des jeunes, qui représente tous les ans une façon de démarrer la saison en beauté en compagnie d'environ 90 musiciens âgés de 12 à 22 ans.

Les musiciens de l'Orchestre Victor Hugo ont hâte de se retrouver pour partager leur passion de la musique, entre eux et avec les autres.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter