Dimanche 29 mars, on passe à l'heure d'été : on en profite pour vous expliquer pourquoi il y a des jours plus longs !

En 2021, les pays européens abandonneront définitivement les changements d'heure du printemps et de l'automne / © MAXPPP / Vincent Isore
En 2021, les pays européens abandonneront définitivement les changements d'heure du printemps et de l'automne / © MAXPPP / Vincent Isore

Avec la crise provoquée par le coronavirus Covid-19, on l'avait presque oubliée celle-là : l'heure d'été revient ce dimanche 29 mars. A 2h00 du matin, il sera 3h00. Mais au fait, pourquoi la durée du jour varie-t-elle et pourquoi y-a-t-il des saisons ?  Explications.

 

Par R. Advocat

Le changement d’heure est toujours une contrainte. Mais cette année, essayons de voir le bon côté des choses. Grâce au passage à l’heure d’été, dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars, nous allons perdre… une heure de confinement ! Il faudra avancer nos montres d’une heure, la journée du dimanche 29 mars sera donc écourtée d’autant.

2020 sera aussi la dernière année où nous subirons ces changements d'heures. Instaurés en 1976, après le choc pétrolier, ils disparaitront en 2021 sur décision du parlement européen. La France devrait rester de manière définitive à l’heure d’été.

Mais venons-en à l'origine de toute cette histoire. On a imaginé de changer d'heure parce que la durée du jour est beaucoup plus courte en hiver qu'en été. Mais pourquoi cette variation et pourquoi des saisons ? Voici trois propositions, à vous de trouver la bonne !

 


Il y a des saisons parce que la température du soleil varie


FAUX. Vous avez séché tous les cours de sciences depuis l’école élémentaire, avouez ?

Certes, la température du soleil est variable. Elle est plus élevée près de son coeur et en forte baisse en s'éloignant du coeur. Mais inutile de rêver à un voyage sur place pour une séance de bronzage : les extrêmes varient de 6 millions de degrés Kelvin près du coeur à "seulement" 5800 degrés Kelvin (soit 5500 degrés Celsius) à la surface !

5500° C, c'est d'ailleurs la température permanente du rayonnement solaire. Sans aucune variation donc qui pourrait expliquer les saisons sur Terre.


Parce que la distance Terre-Soleil est variable


VRAI ET FAUX. Au moins, vous n'avez pas séché tous les cours de sciences du collège et du lycée.

La distance Terre-Soleil subit bien des variations. L’orbite de la Terre autour du Soleil est une ellipse, parcourue en un an. La distance par rapport au Soleil varie donc au cours de l’année. Sur une distance Terre-Soleil de 150 millions de kilomètres, la variation est de plus ou moins 5 millions de kilomètres.

Le voyage est impossible à envisager pour nous, pauvres Terriens. Mais la lumière, elle, se moque de nos ridicules vaisseaux spatiaux. A 300 000 km par seconde, elle couvre la distance Soleil-Terre en 8 minutes environ. Une poignée de 5 millions de kilomètres en plus ne change pas grand chose à l'affaire.

La distance n'est donc pas à l’origine des saisons : d'ailleurs, en France, c’est pendant l’été que la Terre est la plus éloignée du Soleil.
 
 

Parce que l'axe de la Terre est incliné


VRAI. C'est la bonne raison. L'axe de la Terre est incliné. Au cours de sa rotation autour du Soleil, l'inclinaison de la Terre par rapport à notre étoile va donc changer. Précisons les choses :
 
  • Le 21 juin, solstice d'été, l’axe de la Terre est complétement incliné vers le soleil. L'hémisphère Nord reçoit plus de lumière que l'hémisphère Sud. Nous sommes en été, les jours sont plus longs qu'en hiver.
  • Inversement, le 21 décembre, solstice d'hiver,  l’axe de la Terre est incliné à l'inverse du soleil. L'hémisphere Sud reçoit plus de lumière que l’hémisphère Nord, qui est donc plongé dans l'hiver et les journées courtes.


Les explications vous font mal à la tête ? Alors essayez cette vidéo, pour tout comprendre en images :

 
Pourquoi la durée du jour varie-t-elle selon les saisons ?




 

Et si on profitait du confinement pour observer le ciel de nuit ?

A cause du confinement, impossible de sortir, d'aller au cinéma, au restaurant ou chez des amis. Alors, pour briser la monotonie du confinement, pourquoi ne pas lever les yeux vers le ciel ? Et observer planètes et étoiles ?

Même en ville, sur le balcon d'un appartement ou à travers une fenêtre , cette "sortie" nocturne est possible.
 

  • La site internet de la revue Ciel et espace propose par exemple des conseils dans une série d"articles intitulés "J’observe le ciel à ma fenêtre". Quatre propositions d'obsevations en fonction des quatre points cardinaux : votre fenêtre est forcément tournée vers l'un d'entre eux !
  • Si vous observez à l’œil nu ou aux jumelles, il n’y a pas de consigne particulière à respecter. Depuis une fenêtre, le mieux est quand même d’ouvrir celle-ci, la surface vitrée peut gêner la bonne visibilité du ciel
  • Pour faciliter votre promenade visuelle parmi les étoiles, installez une application de cartographie du ciel sur votre smartphone. Nous vous en conseillons deux, disponibles pour iphone ou android : l'application "carte du ciel" et l'application 'skymaps"

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus