• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

REVOIR. Le grand débat national à Besançon diffusé en direct sur France 3

Le neurochirurgien Laurent Thines faisait partie des Bisontins présents au grand débat. / © France 3 Franche-Comté
Le neurochirurgien Laurent Thines faisait partie des Bisontins présents au grand débat. / © France 3 Franche-Comté

Mercredi 13 mars 2019  de 19h à 21h50, France 3 Franche-Comté a retransmis sur son site internet et sa chaine Youtube l'un des grands débats de la région Bourgogne-Franche-Comté. Il avait lieu la salle de la Malcombe. 

Par S.C

Le Grand débat national, lancé par le président de la République Emmanuel Macron le 27 novembre dernier, s'achèvera dans quelques jours le 15 mars. Le réseau régional de France 3 s'associe au Grand débat national. France 3 diffuse 20 débats sur tout le territoire.

A Besançon, la salle de La Malcombe a réuni citoyens, militants, gilets jaunes, habitants du quartier. Etait présent également dans la salle le Professeur Laurent Thines, le neurochirurgien du CHU de Besançon qui a lancée une pétition contre l'usage des lanceurs des balles de défense par les forces de l'ordre. Chacun a fait part des ses idées, ses colères. Ecoutez les.


Les thèmes abordés : 
  • La transition écologique
  • La fiscalité et les dépenses publiques
  • La démocratie et la citoyenneté
  • L'organisation de l'État et des services publics

Revoir le grand débat de Besançon

Ce grand débat devait être diffusé également sur notre page Facebook France 3 Franche-Comté. Cela n'a pas été possible nous n'en excusons en raison de la panne mondiale du réseau social qui a duré ce mercredi plusieurs heures.
Besançon : Grand débat national à la Malcombe


Le débat était animé par le maire LREM de Besançon Jean-Louis Fousseret. Un maire soutien de première heure du président Macron. Cette réunion à Besançon est l'un des nombreux grands débats organisés dans la région. 

 
Un grand débat national et après ? 


Depuis la crise des gilets jaunes, le gouvernement a lancé une phase de consultation. Dans les mairies avec les cahiers de doléances, dans des communes avec des débats citoyens, dans des églises,dans des gares et jusque dans des prisons avec des stands de proximité, les organisateurs ont mis en place cette "grande concertation de terrain".

Avec près de 10.000 réunions en France et plus d'un million de contributions sur internet, le grand débat a généré une masse énorme de données qu'il va falloir analyser avant que l'exécutif ne prenne ses décisions. Un défi pour le gouvernement qui va devoir répondre à l'attente des Français, toujours sceptiques sur la prise en compte de leurs points de vue et la capacité du débat à mettre fin à la crise des "gilets jaunes". 

Plus de six Français sur dix (62%) pensaient fin février qu'Emmanuel Macron et le gouvernement ne prendront pas en compte les propositions et demandes formulées par les Français dans le cadre du grand débat, selon un sondage Ifop-Fiducial .

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus