Emergence : la première exposition du collectif de photographes K 10/17

Exposition du collectif Emergence au FJT des Oiseaux à Besançon. Photographies de Christelle DEVILLERS.
Exposition du collectif Emergence au FJT des Oiseaux à Besançon. Photographies de Christelle DEVILLERS.

C'est une première et c'est un coup de maîtres. L'exposition Emergence du collectif de photographes K10/17 est visible au FJT "Les Oiseaux" de Besançon jusqu'au 21 mai. 

Par Isabelle Brunnarius

Sophie DUEDE : « Photographies extraites d’une série intitulée IDA, qui évoque la mémoire, l’empreinte matérielle et immatérielle du temps, dans une ambiance floutée, des teintes douces et poudrées. La série IDA fait partie d’un projet plus large comprenant un parfum, crée par M. Frantz Thomas parfumeur créateur, et un livre-d’artiste, parfumé, qui est conservé à la Bibliothèque patrimoniale du Musée Baron Martin de Gray. »
Sophie DUEDE : « Photographies extraites d’une série intitulée IDA, qui évoque la mémoire, l’empreinte matérielle et immatérielle du temps, dans une ambiance floutée, des teintes douces et poudrées. La série IDA fait partie d’un projet plus large comprenant un parfum, crée par M. Frantz Thomas parfumeur créateur, et un livre-d’artiste, parfumé, qui est conservé à la Bibliothèque patrimoniale du Musée Baron Martin de Gray. »
Depuis trois ans, ces photographes se retrouvent une fois par mois pour échanger, partager et se soutenir. Dix talents, dix vies aussi differentes que complémentaires. 

 Chaque photographe a éprouvé le besoin de confronter son approche, son travail, au regard bienveillant et exigeant des membres du groupe. C’est un va et vient entre l’individu et le collectif mais l’essentiel est de conserver sa liberté absolue de création. K 10/17 doit être un soutien à l’évolution artistique de chaque membre. C’est aussi le moyen de mettre en commun des ressources pour la création d’évènements autour de la photographie. 


Série de Bernard Jacquemet : Danger! Une image peut cacher une autre.
« D’une vie antérieure de réalisateur de documentaires et de formateur audiovisuel, j’ai gardé une passion pour la vision frontale, les notions de champ, de hors-champ et de série. Je pense que le monde appartient à celui qui le regarde, qu’une photo ne s’arrête pas au bord de la feuille de papier, qu’elle en dissimule d’autres. Dans un environnement saturé d’images, j’en cadre certaines, les mets en scène. Chaque photo devient une énigme : à vous de vous faire votre cinéma. »
Série de Bernard Jacquemet : Danger! Une image peut cacher une autre. « D’une vie antérieure de réalisateur de documentaires et de formateur audiovisuel, j’ai gardé une passion pour la vision frontale, les notions de champ, de hors-champ et de série. Je pense que le monde appartient à celui qui le regarde, qu’une photo ne s’arrête pas au bord de la feuille de papier, qu’elle en dissimule d’autres. Dans un environnement saturé d’images, j’en cadre certaines, les mets en scène. Chaque photo devient une énigme : à vous de vous faire votre cinéma. »

Leur regard, leur technique peuvent être aux antipodes, ils ont en commun l'exigence d'une esthétique recherchée. Pour leur première exposition, neuf d'entre eux ont puisé dans leur réserves pour présenter leur travail.

Sylvain PREGALDINI : « Photographe-plasticien, j’ai toujours lié l’art de la photographie à celui du graphisme. Cela me permet de recréer un univers, une porte ouverte à l’imaginaire. Chacun peut écrire son scénario et projeter ses rêves et ses pensées"
Sylvain PREGALDINI : « Photographe-plasticien, j’ai toujours lié l’art de la photographie à celui du graphisme. Cela me permet de recréer un univers, une porte ouverte à l’imaginaire. Chacun peut écrire son scénario et projeter ses rêves et ses pensées"

Voici l'affiche de cette exposition tirée d'une photo de Christelle Humbert : 
 

 

Sur le même sujet

33e campagne des restos du coeur en Côte d'or

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne