Football : le Racing Besançon est le dernier club amateur franc-comtois en Coupe de France

Le Racing Besançon a réalisé la belle opération du week-end en battant aux tirs au but Jura Sud, lors du 7ème tour de la Coupe de France, dimanche 7 février. C'est le dernier club amateur franc-comtois en lice dans cette compétition. 

 Jura Sud s'incline face au Racing Besançon en Coupe de France après légalisation des Bisontins et la séance de tirs au but (4 à 5).
Jura Sud s'incline face au Racing Besançon en Coupe de France après légalisation des Bisontins et la séance de tirs au but (4 à 5). © Philippe TRIAS/MaxPPP

Le Racing Besançon a tout donné et a été récompensé ce dimanche 7 février. Le petit club bisontin qui évolue en Nationale 3 affrontait Jura Sud, pensionnaire de Nationale 2. Alors que les Jurassiens menaient 1-0 jusqu'à la 90ème minute, les Bisontins ont su sortir les crocs au bon moment pour revenir au score dans le temps additionnel grâce à un but d'Amara Fofana, et ainsi accéder à la séance de tirs au but.

Pour rappel, désormais, tous les matchs de Coupe de France, sauf la finale, se jouent dans le temps réglementaire, sans prolongation même en cas de match nul.

Après un loupé du côté de Besançon, les joueurs de Jura Sud ont loupé deux tirs à leur tour, propulsant ainsi le Racing au 8ème tour de la Coupe de France.

"On prend un but sur un long ballon devant. Sur l’ensemble du match, la qualification de Besançon est méritée mais on peut être déçu au vu des événements, c’est-à-dire l’égalisation dans les arrêts de jeu et louper le ballon pour se qualifier aux tirs au but" a expliqué Pascal Moulin, entraîneur de Jura Sud, à nos confrères du Progrès.

Le même jour, l'ASM Belfort affrontait Louhans Cuiseaux et s'est incliné 3-1. Le CA Pontarlier a quant à lui perdu contre le FC Fleury 91, sur le score de 3 buts à 0. Le Racing Besançon est donc l'ultime club amateur franc-comtois à pouvoir encore prétendre au trophée tant désiré.

Le 8ème tour aura lieu le samedi 13 février. Le Racing affrontera l'UF Maconnais qui évolue en R1. La porte est ouverte pour les Bisontins, même si la Coupe de France reste une épreuve aux multiples rebondissements. 

Des clubs amateurs font forfaits

La FFF autorise les clubs amateurs, encore en lice pour la Coupe de France, à s'entraîner. Ces derniers en sont privés depuis maintenant plusieurs mois, en raison de la pandémie de coronavirus. Si les clubs amateurs encore en lice en Coupe de France ont le droit de s’entraîner et de disputer la compétition, ils n’ont en revanche pas obtenu de dérogation pour s’entraîner après 18h. Selon nos confrères de FTV Sport, cette décision a poussé certains clubs amateurs à déclarer forfait (plus d'infos).

Pour la Coupe de France, les joueurs amateurs doivent se soumettre à un test PCR (2 à 3 jours avant le match) et à un test antigénique le jour du match, vérifié par un médecin sur place. "Aucun match ne sera reporté pour cause de COVID. Si une équipe se trouve dans l’incapacité de participer à la rencontre du fait de la mise à l’isolement de tout ou partie de son effectif ou pour défaut de tests, celle-ci sera éliminée par forfait" détaille la FFF. 

Du côté des clubs professionnels francs-comtois, le FCSM est toujours dans la course pour la Coupe de France. Les Jaune et Bleu affronteront Saint-Etienne, en 32ème de finale, ce jeudi 11 février, avant d'êre rejoints par les clubs amateurs.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport coupe de france