Franck Dubosc à Besançon après les polémiques autour de son soutien aux gilets jaunes

Publié le Mis à jour le
Écrit par P.S.
Franck Dubosc doit jouer son spectacle Fifty Fifty à Micropolis çà Besançon le 14 décembre.
Franck Dubosc doit jouer son spectacle Fifty Fifty à Micropolis çà Besançon le 14 décembre. © Stéphane GUIOCHON / Maxppp

Franck Dubosc a d’abord apporté son soutien aux gilets jaunes puis s’est désolidarisé du mouvement dans une vidéo filmée à son insu. Lundi, après des appels au boycott, il lui a renouvelé son soutien. Avant son spectacle à Besançon vendredi, les organisateurs se montrent rassurés.
 

C’était l’autre explication attendue lundi soir. Après Emmanuel Macron, Franck Dubosc. Depuis quelques jours, l’humoriste était menacé de boycott. Notamment pour son prochain spectacle, à Besançon.

Explications

Mais après ses excuses lundi dans l’émission de Cyril Hanouna « Touche pas à mon Poste », les organisateurs du spectacle l’assurent : « Tout est rentré dans l’ordre ».
Selon Hamid Asseila, directeur général de NG Production, l’organisateur local du spectacle vendredi à Micropolis, « Franck Dubosc a reçu des dizaines de milliers de messages de soutien et d’amour. Ça lui a fait énormément de bien. »

Sur le plateau de Cyril Hanouna, l’humoriste s’est montré ému : "J'ai fait une énorme erreur, l'erreur d’un homme qui a eu peur. Mais je ne reviens pas en arrière : maintenant, je suis là", déclare-t-il. Un militant sur le plateau lui a remis un gilet jaune qu’il a revêtu aussi tôt.
"En porte-parole, je n'ai pas les épaules, je vous desservirais. Mais en soutien, ça volontiers, a poursuivi Franck Dubosc. Je ne suis pas le débat, mais je peux peut-être vous apporter un tout petit peu, avec mes petits bras d'acteur, mes petits bras de clown."


Retour sur une polémique

Si vous ne l’avez pas suivie, la polémique s’est faite en deux temps. D’abord, Franck Dubosc avait envoyé un message de soutien aux gilets  jaunes : « Moi je fais partie des privilégiés, c'est vrai, mais je sais d'où je viens, je sais ce que vous vivez, je l'ai compris et je le comprends ». Il promettait : « On va faire quelque chose ». Certains y avaient vu une tentative de récupération et l’avaient insulté sur les réseaux sociaux.
Franck Dubosc avait annoncé son soutien aux gilets jaunes en novembre

Puis est apparue une deuxième vidéo tournée à Lausanne le 6 décembre lors d’une séance d’autographes. Un homme demande à l’humoriste s’il serait d’accord pour participer à une émission de télévision consacrée aux gilets jaunes.

« Les gilets jaunes c’est du passé monsieur. Ils sont trop hargneux, trop haineux. A dégager. », répond Franck Dubosc.
« Parce que vous avez peur de ce qui va se passer samedi ? », demande son interlocuteur.
« Si j’ai peur… Je suis comme tous les Français oui », explique le comédien.
Depuis, les appels au boycott se sont multipliés. Sur Facebook, un groupe dédié s’est créé. Les commentaires sur la page officielle du héros de "Camping" sont plutôt acerbes (sur la capture d’écran ci-dessous, faite le 10 décembre, avant son intervention nous avons pris soin de sélectionner un échantillon sans trop d’insultes et de gros mots… ce qui fut plutôt ardu).

La capture d’écran ci-dessous prise mardi, après son intervention, montre des réactions plus modérées et des messages de soutien. Comme Emmanuel Macron, Franck Dubosc en a convaincu certains.

« On a vendu énormément de places ce mardi », assure Hamid Asseila.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.