Fusillade à Besançon : des CRS seront déployés dès ce soir dans le quartier de Planoise pour une sécurisation renforcée

Le quartier de Planoise fera l’objet d’une sécurisation renforcée dès ce soir et dans les prochains jours avec le concours de compagnies républicaines de sécurité, le nombre de contrôles sera ainsi accru sur le quartier, prévient la préfecture du Doubs dans un communiqué.

Illustration d'un car de CRS
Illustration d'un car de CRS © AdminOfPlaygroup / Licence CC by Flickr

Le préfet du Doubs tient à rappeler la mobilisation des services de l’État, et notamment des policiers nationaux, pour la sécurité de tous nos concitoyens. La lutte active contre l’économie souterraine à Planoise en lien étroit avec l’autorité judiciaire, a permis d’engager 224 procédures dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants sur le quartier de janvier à novembre 2019. De plus, le partenariat avec la Ville de Besançon et sa police municipale contribue à apporter une réponse plus efficace aux enjeux de sécurité du quartier.
 
Margaret Parietti, vice-procureure de la République de Besançon


Depuis octobre 2018, le dispositif de Quartier de Reconquête Républicaine est mis en oeuvre à Planoise. Il a pour objectifs de renforcer les contacts avec la population, de lutter contre la délinquance, les trafics et les inciviltés en déployant des moyens de police supplémentaires dans des lieux ciblés. La lutte contre l’économie souterraine fait ainsi partie intégrante des priorités d’actions de la Police de Sécurité du Quotidien dans le quartier. Une cellule dédiée, la cellule de lutte contre les trafics, se réunit chaque mois afin d’orienter l’action des services de l’État sous l’autorité conjointe du préfet et du procureur de la République.

Hier, vers 19h30, des coups de feu ont été tirés à Besançon dans le quartier de Planoise. Les blessés ont été pris en charge par les sapeurs-pompiers du Doubs. La police nationale, rapidement sur place, a sécurisé la zone. Une enquête est en cours sous l’autorité du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Besançon.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité faits divers société social