• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Game of Thrones, les Simpsons : un étudiant de Besançon avait crée un site illégal avec 2 millions de séries TV

© Jean-François FREY - maxPPP
© Jean-François FREY - maxPPP

Cet étudiant de Besançon (Doubs) a été interpellé le 4 avril 2019 avec six autres complices. Sur son site, la police a découvert 2 millions de séries TV dont l'incontournable succès américain Game of Thrones. L'ensemble du réseau a été démantelé par la police judiciaire de Dijon. 

Par Sophie Courageot

Sur son temps libre, ce petit génie de l'informatique originaire de Morteau dans le Haut-Doubs est soupçonné d'avoir crée le site seriefr.eu. A disposition gratuite des internautes, deux millions d'épisodes de séries françaises ou américaines. Des Simpsons au phénomène Game of Thrones. L'étudiant est poursuivi pour recel de contrefaçons d'oeuvres audiovisuelles en bande organisée. 

L'enquête a débuté en mars 2018. L'ALPA, l'association de lutte contre la piraterie audiovisuelle a alerté les enquêteurs après avoir constaté de nombreuses connexions à ce site qui mettait en ligne des oeuvres audiovisuelles sans en rémunérer les auteurs. 

Le système découvert par les policiers était ultra sécurisé. L'étudiant en master 2 d'informatique et robotique à Besançon travaillait avec 6 contributeurs basés dans le Gard, la Côte d'Or, l'Ile et Vilaine et l'Hérault. Ces contributeurs sont soupçonnés de lui avoir fourni les séries. Le créateur du site avait développé une ligne de programme qui au fil des consultations de vidéos générait via votre ordinateur de la monnaie virtuelle comme le Bitcoin. Les régies publicitaires rémunéraient également le site au fil des vues. L'étudiant a pu récupérer ainsi 200.000 euros de revenus publicitaires. Il avait dissimulé sa plateforme sous différentes sites miroirs pour ne pas être repéré. Au final, entre 2017 et 2019 son activité lui a permis de gagner 30.000 euros en bitcoins a indiqué le Procureur lors d'une conférence de presse.

"Pour la première fois nous avons mis à jour et démantelé la totalité du réseau, des contributeurs au créateur du site qui gérait la plateforme d'hébergement" se félicite Olivier Dupas, commissaire divisionnaire de la police judiciaire de Dijon. 
 


Les jeunes impliqués dans cette plateforme de streaming illégale n'avaient pas tous conscience de l'illégalité des faits qui leur sont reprochés a expliqué le Procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux. 

Les auteurs dont certains étaient mineurs au moment des faits encourent une peine pouvant aller jusqu'à 7 ans de prison. 

L'étudiant interpellé le 4 avril 2019 a collaboré avec les enquêteurs, il a fermé son site le jour même de son placement en garde à vue. Présumé innocent, il sera jugé de même que les contributeurs qui fournissaient les séries le 13 novembre 2019 devant le tribunal correctionnel de Besançon. 

Les investigations ont été menées par le brigadier Jean-Baptiste Chaperon et le groupe de cyber-criminalité de la police judiciaire de Dijon en coordination avec l'ALPA, l'association de lutte contre la piraterie audiovisuelle.

Des plaintes avaient été déposées par la SACEM et le Syndicat de l'édition vidéo numérique pour des faits de contrefaçons et recel de contrefaçon de séries télévisées commis en bande organisée. 

L'ALPA organisme crée en 1985 a pour mission la protection des œuvres cinématographiques et audiovisuelles. L'organisme constate les infractions relevant du Code de la Propriété intellectuelle et les transmet aux autorités judiciaires compétentes.

 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus