La grande aventure du Cirque Plume, une histoire collective racontée par ses acteurs

Univers poétique, musiques originales, introduction de la danse, du théâtre, abandon du dressage d’animaux...le Cirque Plume est devenu la deuxième troupe de cirque mondiale après 35 ans de créations. Retour sur cette folle aventure avec les témoignages de ceux qui ont contribué à son succès.

Entre reconnaissance patrimoniale et recherche continue de réinvention, le Cirque Plume est devenu au fil des décennies la première troupe européenne. Elle a attiré plus de 3 millions de spectateurs dans le monde. 

"La dernière saison" est aussi le titre de ce dernier spectacle féérique
"La dernière saison" est aussi le titre de ce dernier spectacle féérique © Pascal Sulocha

Cette aventure devait se terminer en décembre 2020, avec le spectacle «La Dernière saison» à Besançon, la ville qui a vu naître la troupe. La pandémie en a décidé autrement.

Le documentaire d'Antoine Page "La grande aventure du Cirque Plume" nous retrace 2 époques en 2 épisodes, "l'insouciance des 20 ans"  et "le souci de durer" plus de 35 ans de créations et de fêtes, de musiques et de magie, de disputes aussi ! Fondateurs de la troupe, artistes invités mais aussi techniciens du spectacle, administrateurs, cuisinière... vingt-cinq acteurs de cette aventure nous racontent les diverses étapes de la construction de la troupe, de l’insouciance de leurs 20 ans à la nécessité de se réinventer, du bricolage à l’entreprise culturelle.

35 ans de vie, qui ont impliqué plus de 200 acrobates, poètes, clowns et musiciens, cuisiniers, costumiers et techniciens. 35 ans de rêves et d’idéaux. Les artistes, mais également les techniciens, les cuisiniers, les amis de passage… chacun raconte la folie des débuts du Cirque Plume.

Une révolution artistique

Avant les années 80, le cirque c’était un Mr Loyal, une piste ronde, des clowns avec nez rouge, des tigres, lions,  éléphants, une surenchère de performances acrobatiques en costumes « de cirque », sur une musique « de cirque », pour un public « de cirque ».

Le cirque c’était assez traditionnel avec un présentateur qui annonce une suite de numéros. C’était des familles de cirque, on était artistes de cirque de père en fils, c’était un mode de vie. En fait nous, on jouait « à faire du cirque » avec notre univers de prolos avec l’envie de sortir de sa condition…

Jean-Marie Jacquet, associé fondateur, directeur technique

Le Cirque Plume s’inscrit dans le courant du «Nouveau Cirque». Ici, tous ces codes explosent et naît un nouvel art. Hybridation des techniques, transversalité des numéros entre théâtre, danse et scénographies narratives, injection d’une bonne dose de poésie et une place prépondérante donnée à un orchestre live.

Qu’est ce qui fait que, tout à coup, une ombre sur un voile, un éclairage, une mélodie, un « simple » numéro de jonglage avec une seule balle deviennent évocateurs, émouvants, poétiques ? C'est là que réside toute la force et la magie du Cirque Plume !

 

L’esprit d’une époque

Le Cirque Plume naît en 1984. Ses créateurs sont des amis (alors âgés d’une vingtaine d’années), musiciens amateurs dans une fanfare ouvrière de Haute-Saône. Presque tous sont fils d’ouvriers et rêvent d’autre chose que d’aller travailler chez Peugeot « comme tout le monde ».

© Cirque Plume

Toi, tu finiras à l’usine !” Cette phrase adressée par sa prof principale à Bernard Kudlak, alors âgé de 15 ans et futur metteur en scène du Cirque Plume, a peut-être tout déclenché. Sans formation technique, la bande d'amis se lance dans l’aventure sans se douter qu’elle va contribuer à l’invention d’un nouveau genre artistique.

N'ayant pas vraiment de technique, tu te permets des trucs que tu ne te permettrais pas quand tu as une formation...et en même temps c'est une vraie force !

Michèle Faivre, associée fondatrice, musicienne et chanteuse

La troupe « village »

Le cirque Plume est un petit « village » itinérant, qui accueille des nouveaux et se réinvente tous les quatre ans. La troupe est toujours restée indépendante, finançant ses nouvelles créations avec les recettes des spectacles précédents. Cela lui a permis de continuer de travailler en toute liberté.

Ce fonctionnement a tellement bien marché qu’à un moment donné la structure a pu continuer et durer 35 ans ! A chaque spectacle on remettait tout en cause. Chaque création était la possibilité de la mort du cirque Plume ou de son accomplissement.

Bernard Kudlak, associé fondateur, directeur artistique

Le film d'Antoine Page couvre une période de plus d’un tiers de siècle. Au sein de la troupe, des couples se sont formés, séparés, des enfants y sont nés dont certains ont ensuite intégré la troupe. En outre, plusieurs membres fondateurs en font encore partie, ce qui en fait une exception dans le milieu.

La troupe du Cirque Plume compte en permanence 40 membres et, depuis sa création, a vu passer plus de 200 personnes, artistes de cirque, musiciens, techniciens… Les témoins principaux du film sont bien sûr les fondateurs, mais aussi la jeune garde qui est venue enrichir le cirque au fur et à mesure des années.

 

La musique ou l’âme du Cirque Plume

La musique est indissociable des spectacles du Cirque Plume.

Elle est composée par Robert Miny (cofondateur de la compagnie, décédé en 2012) et interprétée par les artistes sur scène.  Inspirées de Satie, Gershwin ou Nino Rota, ses compositions sont atemporelles. Très évocatrices et visuelles, elles s’affranchissent sans difficulté du contexte du cirque.

Robert Miny, compositeur
Robert Miny, compositeur © Cirque Plume

 

La grande aventure du Cirque Plume, un film d'Antoine Page

Coproduction Tikkoun et France Télévisions

Diffusion lundi 31 mai à 22h45

► Rediffusion mardi 1er juin à 9h15 : 1ère époque
Rediffusion mercredi 2 juin à 9h15 : seconde époque

A revoir en replay sur le site des documentaires La France en vrai

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
documentaires culture à l'antenne vos rendez-vous spectacle vivant loisirs sorties et loisirs