Inondations dans les Alpes-Maritimes : le 19e régiment du Génie de Besançon au secours des sinistrés de Breil-sur-Roya

Une douzaine de militaires de Besançon sont actuellement en mission dans les Alpes-Maritimes touchées par des crues meurtrières. Les militaires bisontins ont commencé un travail de titan dans la vallée de la Roya. Reportage. 

La vallée de la Roya a subi des crues d'une violence inédite le 2 octobre 2020.
La vallée de la Roya a subi des crues d'une violence inédite le 2 octobre 2020. © France 3 National

À Breil-sur-Roya, la crue a métamorphosé les paysages laissant derrière elle, des tonnes de boue, de pierre, des troncs d’arbres, des lignes électriques à terre.

Un travail de titan a débuté pour rouvrir l’accès vers quatre villages encore coupés du monde.

Afin de déblayer la route de la vallée de la Roya rendue impraticable par les crues du vendredi 2 octobre, une trentaine d'hommes de deux régiments du génie venus du Gard et de Besançon sont sur place avec de lourds engins.


“On va renforcer la partie latérale de la route pour qu’elle soit stable, et là où elle a été détruite, avec des débris et des matériaux qu’on va faire venir, on va créer une route temporaire qui pourra être utilisée par les secours” explique le Capitaine Luc, du 19e régiment du Génie de Besançon.

Les militaires bisontins sont partie sur place avec du matériel lourd, des bennes pour évacuer les déchets, une citerne à carburant, des engins et tronconneuses. Ils ont rejoint la 52e compagnie d’appui au déploiement opérationnel qui est stationnée sur Canjuers. Le 19e régiment du Génie  a été mis en alerte au lendemain des crues, puis déployé dimanche 4 octobre en renfort des éléments du 1er régiment étranger du génie. 

 

Le régiment du Génie de Besançon est doté de lourds engins et d’un savoir-faire. Durant un mois entre mi-août et mi-septembre, 43 hommes et une trentaine d’engins ont participé au déblaiement et à la sécurisation du port de Beyrouth sinistré par la terrible explosion de nitrate d'ammonium le 4 août. Les militaires de Besançon réalisent régulièrement des chantiers de types travaux publics, en France comme sur les théâtres d’opérations extérieures.
 
Les militaires travaillent à dégager les routes de la vallée de la Roya, lourdement touchée par des crues de la meurtrière.
Les militaires travaillent à dégager les routes de la vallée de la Roya, lourdement touchée par des crues de la meurtrière. © France 3 National


Dégager les routes, couper les arbres de la vallée de la Roya


Les militaires bisontins présents sur place travaillent aussi à dégager les arbres tombés sur la chaussée, ou qui menacent de s'effondrer dans des flancs de montagne rendus instables par les crues. L’armée a acheminé également à Breil-sur-Roya par hélicoptères des groupes électrogènes. Près de 2.000 habitants n’ont plus rien, plus d’eau, ni gaz, ni électricité, ni téléphone depuis le passage de la tempête Alex et ses pluies meurtrières. 

Le préfet des Alpes-Maritimes a fait un premier bilan des dégâts. La note s’élève à plus d’un milliard d’euros. Une dizaine de kilomètres de routes sont endommagées et vont nécessiter de lourds travaux de reconstruction. 
L'armée et deux régiments du Génie dont celui de Besançon au secours des sinistrés de la vallée de la Roya.
L'armée et deux régiments du Génie dont celui de Besançon au secours des sinistrés de la vallée de la Roya. © France 3 National



4 morts, une dizaine de personnes dont on est sans nouvelles


Ce mardi 6 octobre, 5.000 foyers étaient encore privés d'électricité mardi dans les villages des Alpes-Maritimes balayés par des crues.


Le bilan des crues reste provisoire. Quatre personnes sont mortes en France. Huit personnes sont également portées disparues et treize autres "supposées disparues". Les pluies torrentielles ont également fait deux morts en Italie.

 

  

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo société inondations armée sécurité inondations météo armée société sécurité inondations météo armée société sécurité