Meurtre d'une octogénaire à Vieux-Charmont : le procès en appel du jeune homme de 16 ans débute ce jeudi

Illustration. La cour d'appel de Besançon se penche sur le meurtre d'une octogénaire à Vieux-Charmont, à partir de jeudi 7 novembre.
Illustration. La cour d'appel de Besançon se penche sur le meurtre d'une octogénaire à Vieux-Charmont, à partir de jeudi 7 novembre.

Un jeune homme de 16 ans a été condamné par le tribunal pour enfants de Montbéliard à 20 ans de réclusion criminelle, en février dernier, après le meurtre d'un veuve de 88 ans à Vieux-Charmont (Doubs). Son procès en appel démarre ce jeudi 7 novembre, à Besançon.

Par Antoine Belhassen

Lors de son procès en première instance en février dernier, il avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle par le tribunal pour enfants de Montbéliard (Doubs). Le jeune homme de 16 ans, poursuivi pour le meurtre d'une veuve de 88 ans à Vieux-Charmont (Doubs), est jugé en appel à partir de ce jeudi 7 novembre à Besançon. Le verdict devrait tomber le lendemain, vendredi 8 novembre.

Le procès du jeune mineur, originaire de Vieux-Charmont et voisin de 200 mètres de la victime, doit se dérouler à huis clos. Au moment des faits, il était accompagné d'un complice majeur. Ce dernier, originaire de Bethoncourt (Doubs), sera jugé du 11 au 13 décembre par la cour d'assises de Besançon.

Des photos à côté de la défunte


Le 5 janvier 2018, le corps sans vie de Rosette Giuliani avait été découvert par ses proches à son domicile. Elle aurait été asphyxiée avec un sac plastique et dépossédée d'une certaine somme d'argent en liquide ainsi que de son écran plasma. Le téléviseur a été revendu sur LeBonCoin par les deux agresseurs. Ce qui a alerté la police.

Lors de son enquête, les forces de l'ordre ont également découvert des selfies des deux jeunes hommes pris à proximité de la vieille dame. Le profil psychologique du mineur de ce crime avait déjà été longuement abordé lors de son premier jugement, en février dernier.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus