« On veut asseoir notre place de 1er festival d’humour en France » : Drôlement bien revient pour une troisième édition

Après deux éditions de folie, le festival d’humour Drôlement bien revient pour une troisième année consécutive à Besançon. Du 16 au 19 janvier 2025, Alban Ivanov, Nawell Madani, le Jamel Comedy Club ou encore Jarry se partageront les scènes bisontines.

Deux éditions. C’est ce qu’il a fallu à NG Productions, organisateur d’événements culturels, pour déjà prendre la place de 1er festival d’humour de France. En janvier dernier, ce sont 14 000 spectateurs qui étaient au rendez-vous. Et l’équipe ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin. « On veut garder cette place, rayonner à l’échelle nationale et continuer à se faire connaître », ambitionne Hamid Asseila, directeur et programmateur du festival.

Du 16 au 19 janvier 2025, Alban Ivanov, Nawell Madani, Jarry, le Jamel Comedy Club présenté par Jamel Debbouze, Paul de Saint-Sernin, Tania Dutel, Thomas Angelvy, et bien d’autres encore, se partageront Micropolis, le Kursaal, le Scènacle, le Petit Kursaal et la salle Proudhon.

Du rire sous toutes ses formes

Drôlement bien, ce sont des stand-ups, mais pas seulement. Des activités « bonus », gratuites, sont proposées. Ateliers dessins de presse, improvisation, dîner dans le noir, déambulation, escape game, yoga du rire, tremplins pour les talents en herbe… autant d’activités qui permettent de rire en famille ou entre amis.

Pour cette troisième édition, l’équipe du festival a mis les bouchées doubles pour offrir des nouveautés : une soirée karaoké au restaurant La Source, une pizza du festival chez Piano Pizza, des bornes d’arcades aux Passages Pasteur et l’hôpital de Besançon, une préparation d’une potion magique pour les enfants après la diffusion du dessin animé Astérix : Le secret de la potion magique, des visites guidées pour découvrir la ville sous un angle hilarant et bien d'autres surprises.

Au total, les éclats de rire seront à échanger dans plus de vingt endroits de la Boucle avec des nouveaux lieux : la Rodia, l’auditorium du conservatoire ou encore le théâtre de l’Espace. « On est très fier. C’est très difficile de se réinventer et de tenir l’exigence qu’on avait. On est sur une édition survitaminée, monstrueuse par rapport à janvier 2024 », s’enthousiasme Hamid Asseila.

Côté cinéma, des incontournables seront à (re)découvrir avec Wayne’s world, C’est arrivé près de chez vous, Les trois frères et Le grand blond avec une chaussure noire.

Un festival engagé

« Aujourd’hui, quand on va au spectacle, on retrouve le même public. J’ai discuté avec un nombre important de personnes de 30, 40 ou 50 ans qui’ n’avaient jamais vu un spectacle, par manque de moyens physiques, psychologiques ou financiers. Alors ces gens-là, on est allé les chercher », affirme Hamid Asseila. Parce que c’est ça l’ADN de Drôlement bien, permettre à toutes et tous d’avoir accès à la culture. Pour se faire, le festival propose des places à des tarifs abordables, allant de 15 à 30€, et offre 20% des billets à des associations pour encourager les publics éloignés d’y participer.

On peut ne pas être d’accord, ne pas avoir les mêmes opinions politiques, venir d'univers diamétralement opposés, mais on peut rire ensemble

Hamid Asseila, directeur général de NG Productions et fondateur du festival.

Créer un événement fédérateur qui rassemble les gens sous de la bonne humeur, de la bienveillance et de la fraternité, telle est la volonté du fondateur de Drôlement bien. « On a eu une femme d’environ 45 ans, battue et marquée par l’alcool, placée, qui est venue grâce à nos associations partenaires. Lors d’une soirée, on a entendu des cris dans le couloir. Elle venait de retrouver son fils qui avait également été placé et qu’elle n’avait pas vu depuis deux ans. Ils se sont tous les deux pris dans les bras. Des moments comme ça, ça te fend le cœur, c’est magnifique », se souvient Hamid Asseila. Un festival fort en émotions donc, qui vous fera passer du rire, aux larmes (de joie).