PHOTOS : Besançon se mobilise pour la défense des mondes polaires

Publié le
Écrit par Jean-Stéphane Maurice
© Jean-Stéphane Maurice

Les photos sont magnifiques et elles ornent la mairie de Besançon depuis le début de l'été. Il vous reste jusqu'au début du mois de novembre pour les découvrir avant leur décrochage. Retour sur une très belle initiative qui n'a pas laissé de glace les Bisontins et les touristes de passage.

C'est un fait aujourd'hui établi scientifiquement, notre planète se réchauffe inexorablement. La banquise aux pôles Nord et Sud, le pergélisol, les glaciers du monde entier fondent dramatiquement et entraînent des bouleversements dramatiques. Les océans montent et mettent en péril les populations de certains rivages. Les températures qui augmentent créent des épisodes météorologiques d'une rare violence. Les animaux ne sont pas épargnés comme cet ours polaire affamé errant sur la banquise, symbole d'une terre à l'agonie. Cependant, des voix s'élèvent pour alerter chacun d'entre nous avant qu'il ne soit trop tard. 

La ville de Besançon a décidé de se mobiliser pour l'opération "2021 L'Été Polaire". Cette initiative est étroitement liée à une volonté de s'associer à la 43e réunion consultative du Traité sur l'Antarctique qui s'est tenue en France du 14 au 24 juin 2021.

Au même titre que Lille, Lyon, Marseille ou Toulouse, c'est une fierté pour Anne Vignot, maire de Besançon, d'avoir pu participer à l'opération "La banquise sens dessus dessous" en compagnie de 26 villes de l'hexagone et de l'Outre-mer. Le temps d'un été, Besançon est devenu une ville polaire en exposant deux clichés en très grand format de photographes français de renommée internationale ayant travaillé sur le réchauffement climatique : Vincent Munier et Laurent Ballesta

Pour Anne Vignot, maire de Besançon, "c'est un espace qui disparaît et on a le regard de photographes, de créateurs qui veulent mettre de la qualité. Lorsque l'on veut sensibiliser les personnes à un drame, il faut montrer que c'est quelque chose non pas de normal, mais d'extraordinaire et ces photos montrent l'extraordinaire de ces lieux et de ce qui nous arrive."

C'est un bel emblème qui est sur la mairie et qui montre que c'est un enjeu qui nous touche tous. Nous avons tous l'obligation de nous emparer de cette question du changement climatique.

Anne Vignot, maire de Besançon

Vincent Munier, photographe des univers glacés

Vincent Munier est un photographe naturaliste de l'extrême. Il a fait des terres arides ou glacées son terrain de jeu. Il est aujourd'hui l'un des photographes les plus reconnus au monde. Ses clichés, tels des œuvres d'art, s'exposent en galerie. Pour sa série sur les bœufs musqués, il est parti en plein hiver s'isoler dans les contrés glaciales du Dovrefjell en Norvège. Très sensibilisé à la préservation des mondes polaires, il a participé à une mission scientifique en Antarctique.

Laurent Ballesta, plongeur sous glace

Laurent Ballesta a fait des mers et des océans, les lieux dont il aime montrer les beautés cachées. Photographe naturaliste et avant tout plongeur, il a également participé en 2015 à l'expédition Antarctica avec son confrère Vincent Munier. Le projet qui deviendra un film a pour but de mesurer l’impact du bouleversement climatique sur les régions polaires et d’attirer l’attention du grand public. Le photographe vient d'obtenir le Grand Prix du Wildlife Photographer of the Year 2021 décerné par le prestigieux Natural History Museum de Londres.

Il vous reste encore une bonne quinzaine de jours pour profiter de ces merveilleux clichés et vous intéresser à la protection des mondes polaires, enjeu primordial pour notre avenir.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.