RESULTATS. Municipales à Besançon : Anne Vignot, Ludovic Fagaut et Eric Alauzet maintenus... les résultats du 1er tour

Ce dimanche 15 mars 2020 avait lieu le premier tour des élections municipales alors que la France a enclenché le stade 3 pour faire face à l'épidémie de coronavirus. Comment les électeurs de Besançon dans le département du Doubs ont-ils voté ? Résultats.
Anne Vignot, Ludovic Fagaut et Eric Alauzet sont maintenus au second tour, contrairement à Claire Arnoux.
Anne Vignot, Ludovic Fagaut et Eric Alauzet sont maintenus au second tour, contrairement à Claire Arnoux.
Les élections municipales ont été maintenues en France, en tout cas pour le 1er tour, ce 15 mars 2020, malgré l'épidémie de coronavirus qui secoue la France et de nombreux pays dans le monde. Le plan blanc est déclenché dans tous les hôpitaux de France. Depuis ce dimanche 15 mars, les commerces non essentiels, cafés, bars, restaurants, cinémas, discothèques sont fermés. Les personnes de plus de 70 ans sont invitées à rester chez elles et l'ensemble des Français à limiter leurs déplacements au strict nécessaire face à "la plus grave crise sanitaire depuis un siècle" dans le pays.
 

► Résultats définitifs à Besançon



Anne VIGNOT (EELV-PS-PCF) - 31,2% (en ballotage)
Ludovic FAGAUT (LR) - 23,6% (en ballotage)
Eric ALAUZET (LREM-MoDem) - 18,89% (en ballotage)
Claire ARNOUX (LFI) - 8,29% (fusion)
Jacques RICCIARDETTI (RN) - 7,21% (fusion)
Alexandra CORDIER (DVC) - 4,57%
Karim BOUHASSOUN (DVG) - 2,84%
Jean-Philippe ALLENBACH (REG) - 2,18%
Nicole FRIESS (LO) - 1,22%

Inscrits : 66 708
Votants : 25 849
Exprimés : 25 123
Blancs : 253
Dont nuls : 743
Participation : 38,75%
Population : 115 934
 
Anne Vignot, Ludovic Fagaut et Eric Alauzet sont maintenus au second tour, contrairement à Claire Arnoux.
Anne Vignot, Ludovic Fagaut et Eric Alauzet sont maintenus au second tour, contrairement à Claire Arnoux.
  

"Il y a un vote sanction" pour LREM


Anne Vignot, candidate EELV soutenue par le PCF, le PS et Generation.s est donc en tête du premier tour à Besançon, comme le prévoyait un sondage publié à la mi-janvier 2020. Pour le camp d'Eric Alauzet (LREM-MoDem), qui arrive en troisième position derrière Ludovic Fagaut (LR), la déception est bien présente. Nous avons donc à faire à une triangulaire pour le second tour des élections municipales 2020. Deux listes sont en position de fusionner, celle de Claire Arnoux (LFI) et celle de Jacques Ricciardetti (RN).

"Il y a un vote sanction, comme pour tous les gouvernements successifs. C'est une déception, naturellement. La réforme des retraites a tendu les citoyens à l'égard du gouvernement, la dissidence et peut-être le non soutien du maire sortant ont appuyé la chose contre Eric Alauzet" a expliqué sur notre plateau Margot Brisson, référente LREM Doubs. 

De son côté, Anne Vignot (EELV-PS-PCF) - 31,1% - a invité Claire Arnoux (LFI) - 8,5% - a discuter pour trouver des points d'accord et ainsi compter sur cette réserve de voix. "Si la LFI veut nous rejoindre, nous discuterons avec eux. Nous avions déjà discuté avec eux en janvier 2019 même si cela n'avait pas été fructueux pour une liste commune. J'appelle à un vote massif pour envisager un procès ambitieux, et pour l'union de la gauche" a expliqué l'élue écologiste au micro de France 3 Franche-Comté.

Eric Alauzet, quant à lui, a justifié cette décevante troisième place en rappelant le contexte national, mais aussi en pointant du doigt la décision de Jean-Louis Fousseret, maire sortant, de soutenir Alexandra Cordier (DVC) créditée à 4,5% : "Malheureusement, le maire qui aurait dû m'aider ne l'a pas fait" a expliqué le député du Doubs.

Les sourires sont à observer sur les visages de Ludovic Fagaut et ses colistiers. Le candidat des Républicains a réussi le tour de force de se positionner en deuxième position, non loin d'Anne Vignot, avec 24,1% contre 31,1% pour la candidat EELV-PS-PCF. Sa forte présence sur le terrain médiatique de la sécurité, alors que Besançon est en proie à des violences depuis plusieurs mois, notamment dans le quartier Planoise, a joué en sa faveur.

La liste "Besançon verte et solidaire" de Claire Arnoux (LFI) fusionnera-t-elle avec celle d'Anne Vignot, afin de lui accorder une réserve de voix pour le second tour ? "Ce soir, la balle est dans le camp d'Anne Vignot" a déclaré sur France 3 Franche-Comté Claire Arnoux, créditée de 8,29% des voix.
 

"Là, on est en plein flou"


Jacques Ricciardetti, candidat du Rassemblement National, n'a pas caché sa déception quant aux 7,21% de sa liste. Il espère que le second tour des municipales 2020 n'aura pas lieu, en raison de l'épidémie de coronavirus qui sévit en France : "Sociologiquement, les gens qui votent pour nous, sont des gens relativement âgés. On est aujourd'hui dans le sentiment de se préserver. On est dans un effet pandémie plus qu'un effet électoral. Je le déplore."

► À noter qu'en cas de report du deuxième tour des élections municipales, en raison de l'épidémie de coronavirus, les électeurs seront amenés à retourner aux urnes pour participer à nouveau au 1er tour. 

"J'en veux un peu au gouvernement de ces injonctions contradictoires avec une annonce un jeudi soir, une annonce un samedi soir. Une demande de confinement... mais une indication d'aller voter quand même. C'est très étrange. Si la situation est aussi grave que ce qu'elle apparaît, il faut vraiment informer les gens, qu'on ait des consignes claires. Là, on est en plein flou" a expliqué Claire Arnoux, la Bisontine tête de liste pour La France Insoumise.

"Je pense qu'il ne faut pas voter dimanche prochain. Il faut continuer à préserver les Français. Les gens sont dans la santé, pas dans les municipales" a également insisté Jacques Ricciardetti, du Rassemblement National.
 

Une abstention record


À Besançon, malgré cette crise sanitaire inédite liée au Covid-19, une partie des électeurs s'est déplacée aux urnes. Gel hydroalcoolique, gants, désinfection des bureaux... Des mesures particulières ont été mises en place dans la majorité des bureaux, mais pas tous. Quoi qu'il en soit, le taux de participation a été évidemment touché par le Covid-19. Dans le département du Doubs, à 12 heures, la participation était de 21,75% (17,17% en 2014). 

Selon une estimation Ipsos / Sopra Steria, le taux d'abstention est de 61.0% à Besançon. En 2014, il était de 42,82%.
 
La ville de Besançon est historiquement de gauche. Les 3 derniers maires sont Jean Minjoz (SFIO puis PS) maire de 1953 à 1977, Robert Schwint (maire PS de 1977 à 2001), et Jean-Louis Fousseret maire depuis 2001. Ce dernier fut réélu dès le premier tour en 2008 avec 56.76 % des voix et en 2014, au second tour avec 47.39 % (triangulaire). 
 
À 73 ans, le maire sortant Jean-Louis Fousseret ne se représentait pas. Longtemps socialiste puis macroniste de la première heure, il a décidé de ne pas soutenir le candidat investi LREM et a préféré se ranger derrière Alexandra Cordier, son assistante à la mairie. Également ancienne référente LREM du Doubs, elle a été exclue du parti lorsqu'elle a décidé de mener une liste dissidente face à Eric Alauzet, candidat ayant obtenu l'investiture et également soutenu par le MoDem.

Dans le cas où les élections municipales seraient repoussées à cause de l'épidémie de coronavirus, ce dernier s'est dit prêt à continuer à assurer ses fonctions.
 

Carte des résultats des municipales à Besançon

 


Les résultats des municipales 2014

 

La participation en 2014

Au 1er tour : 54,1%
Au second tour : 57,18%

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections coronavirus/covid-19 santé société