Son amant meurt, elle ne dit rien : une femme soupçonnée d'avoir prélevé 43 000 € sur le compte bancaire d'un défunt

Une femme de 64 ans doit être présentée ce samedi 15 juin au parquet de Besançon (Doubs). Elle est soupçonnée d'avoir prélevé près de 43 000 € sur le compte bancaire de son amant dont le corps a été retrouvé en août 2023.

Un homme de 62 ans a été retrouvé mort à son domicile, à Besançon, le 5 août 2023, rue Narcisse Lanchy dans le quartier de Palente. Ce sont des voisins donnent l'alerte. Le jardin de la maison n'était notamment plus entretenu.

Le corps gisait là depuis plus d'un an en état de décomposition très avancée. Selon l'autopsie, la mort du sexagénaire remonte sans doute aux alentours de juin 2022, dernière fois où l'homme a été vu en vie. 

Le procureur de la république de Besançon, Etienne Manteaux, décrit la victime comme un homme "qui vivait particulièrement seul". À son domicile sont retrouvées des bouteilles d'alcool fort, qui laissent supposer une addiction à l'alcool. L'autopsie a privilégié une mort naturelle. 

Des prélèvements bancaires à hauteur de 43 000 €

La fille du défunt, contactée par les enquêteurs, n'avait plus de lien avec son père depuis 2005. Lors des démarches pour la succession, elle accède à ses comptes bancaires. il apparaît que des prélèvements bancaires ont eu lieu après sa mort, pour un montant global de 43 000 €. Des retraits qui ont eu lieu jusqu'en octobre 2023. Grâce aux caméras de surveillance de distributeurs de billets, les enquêteurs vont identifier une femme de 64 ans, qui effectuait les retraits.

Non assistance à personne en péril

Placée en garde à vue, cette dernière explique avoir entretenu une relation avec le défunt. Elle a indiqué aux enquêteurs avoir retrouvé son amant au sol, ivre, un jour. Elle l'aurait laissé seul après l'avoir mis sur son lit, sans prévenir personne. "Elle a expliqué qu’elle craignait qu’on la soupçonne, qu'elle n'était pas une meurtrière", détaille le procureur. La femme a reconnu avoir prélevé des fonds, qu'elle utilisait essentiellement "pour des jeux de grattage".

Elle devrait être poursuivie pour non-assistance à personne en péril, vol de carte bancaire et escroquerie au préjudice "de la fille" du défunt et "de la caisse de retraite" qui a continué à verser la pension du sexagénaire

La femme présentée au parquet ce samedi

La femme doit être présentée au parquet de Besançon ce samedi 15 juin dans le cadre d'une comparution à délai différé. Cette démarche peut permettre de placer une personne sous contrôle judiciaire, en détention provisoire ou assignée à résidence jusqu'au procès, dans l'attente d'un complément du dossier (analyse médicale, ici psychologique...). Dans cette affaire, une expertise psychiatrique a été demandée. La femme doit être jugée dans les deux mois. Elle encourt une peine de 5 ans de prison pour les faits qui lui sont reprochés.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité