Vaccination des 12-18 ans : “ma fille de 12 ans a vu sa grand-mère mal en point, elle a demandé à se faire vacciner”

La vaccination contre le covid-19 de la tranche des 12 à 18 ans en France sera possible à partir du 15 juin a indiqué Emmanuel Macron. Pour certains parents, le choix de la vaccination est déjà très clair.

Se faire vacciner contre le covid-19 ? Un choix possible dès l'âge de 12 ans en France, avec le feu vert des parents.
Se faire vacciner contre le covid-19 ? Un choix possible dès l'âge de 12 ans en France, avec le feu vert des parents. © Vanessa MEYER - maxPPP

Lolita, 12 ans vit en Bresse non loin du Jura. Sa maman va prendre rendez-vous dès que possible pour la faire vacciner. “C’est ma fille qui a réclamé. Sa grand-mère a été très touchée, intubée et dans le coma durant  une semaine à Dijon. Moi, j’ai eu le covid et suis restée alitée 10 jours, je pense que ma fille a eu peur, je respecte son choix” explique sa maman. Jennifer nous confie pourtant avoir fait partie des opposants au vaccin.”Au début, j’étais contre, le covid, on ne se rend pas compte tant qu’on n’est pas touché” estime cette maman.

Pour Jules, l’heure du vaccin se rapproche aussi. Ce jeune bisontin soufflera ses 12 bougies début juillet. Cécile, sa maman compte bien le faire vacciner, elle en discutera avec le papa, le couple est séparé. “Je vais prendre rendez-vous dès mi-juin. J’ai toujours été pro vaccination, même les vaccins qui n’étaient pas obligatoires. Les jeunes, on le sait, peuvent transmettre le virus en étant asymptomatiques. Le vaccin Pfizer est extrêmement efficace pour les jeunes, on va les vacciner” nous explique cette maman qui estime que sa démarche va dans le sens de l'intérêt collectif. Jules a d’autres vaccins et rappels à faire ces prochains mois. Ces vaccins seront étalés dans le temps.

En France, la vaccination des plus de 12 ans sera possible à partir du 15 juin.
En France, la vaccination des plus de 12 ans sera possible à partir du 15 juin. © Jean-Luc Flémal - maxPPP

Vaccination des 12-18 ans, avec quel vaccin ?

C’est bien le vaccin Pfizer qui sera administré aux plus jeunes en France. La Haute autorité de santé (HAS) a rendu un avis mercredi 2 juin sur la vaccination des 12-15 ans.L'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné son feu vert à l'utilisation du produit de Pfizer/BioNTech pour cette tranche d'âge.

Pour se faire vacciner, un mineur doit donner son accord, il faut également celui des parents. Cette vaccination des plus jeunes n'aura pas de caractère obligatoire, elle se fera sur la base du volontariat a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran.

L’ouverture de la vaccination aux plus jeunes intervient alors qu’un adulte sur deux en France a déjà reçu une première injection. 26,1 millions de personnes ont reçu au moins une injection de vaccin (39,1% de la population totale), dont 11,2 millions de personnes ont reçu deux doses (16,7% de la population totale).

Faire vacciner les plus jeunes, certains parents ne l’envisagent pas

Le débat sur la vaccination reste entier. Il y a les pour, les contre, les abstentions. Sur la vaccination des plus jeunes, Charline, mère d’une fille nous explique qu’elle ne le fera pas si ce n’est pas obligatoire. Joël qui a répondu à l’appel à témoignages sur la page facebook de France 3 Franche-Comté hésite encore. D’autres parents vont en parler avec leurs enfants. “J’ai deux enfants de 18 et 15 ans. Je suis vaccinée toutefois cette décision leur revient. C’est un sujet trop grave pour décider pour eux” estime Angélique.

"Vacciner les adultes est plus efficace" selon le docteur Robert Cohen 

Le pédiatre et infectiologue Robert Cohen estimait mercredi 2 juin sur franceinfo que la vaccination des ados n’est pas forcément la priorité : “Pour eux, ce serait probablement une clef pour un retour à une vie normale. Ça veut dire, par exemple, une école avec une fréquentation normale, après les demi-jauges qu'on a connues, mais aussi une meilleure vie sociale. Toutefois, on ne va pas vacciner les adolescents à la place des adultes. Vacciner les adultes est plus efficace car ils ont plus de risques de faire des formes graves. Le bon moment pour vacciner les adolescents sera probablement à la fin de l'été ou en septembre, nous verrons bien”. Le gouvernement lors du conseil de défense sanitaire a préféré ouvrir dès le 15 juin, cette voie aux parents et familles qui le souhaitent.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société