VIDEO. Besançon : la famille de Narumi Kurosaki supplie Nicolas Zepeda d'indiquer où se trouve le corps de leur fille

L'avocate de la famille de Narumi Kurosaki, Me Galley a pris la parole vendredi 24 juillet, dans la soirée, après l'arrivée du Chilien Nicolas Zepeda dans la capitale comtoise. Ce dernier a été placé en détention provisoire. La famille supplie le jeune chilien de leur apporter des réponses.
"Jeudi 23 juillet 2020, le jour de l'extradition de Nicolas Zepeda, Narumi Kurosaki aurait dû fêter son 25ème anniversaire. Ils souhaitaient rappeler le souvenir de leur fille parce que pour eux cette journée anniversaire a été une journée de deuil et qu'ils espèrent toujours obtenir des réponses" a témoigné Me Sylvie Galley, avocate de la famille de la victime, au palais de justice de Besançon, quelques heures après l'arrivée dans la capitale comtoise du Chilien Nicolas Zepeda, ancien petit ami de Narumi Kurosaki, principal suspect de l'assassinat de cette dernière. Le corps de la jeune femme n'a pour l'heure jamais été retrouvé et le mystère demeure malgré une impressionnante liste d'éléments accablants en défaveur de Nicolas Zepeda

"Ils sont effondrés aujourd'hui parce qu'ils espéraient que des révélations seraient faites. J'ai dû leur apprendre que Nicolas Zepeda reste sur un positionnement lié à son innocence. Ils voudraient supplier, ce sont les termes qu'ils utilisent, supplier Nicolas Zepeda de leur révéler le lieu où se trouve Narumi" a également déclaré l'avocate bisontine. 
Me Sylvie Galley, avocate de la famille de Narumi Kurosaki, après l'extradition de Nicolas Zepeda
Nicolas Zepeda, ancien petit ami de la jeune femme, est le principal suspect dans cette affaire datée d'il y a presque 4 ans. Il a été présenté au juge d'instruction vendredi, à Besançon, devant lequel il a continué à nier les faits qui lui sont reprochés. Il a été placé en détention provisoire dans la foulée. 

En avril 2019, l'avocate de la famille de la victime avait déjà alerté sur la détresse psychologique de la famille de Narumi Kurosaki. "Le silence du suspect a été vu comme un affront à leur souffrance, et aussi à leur quête d'espoir de retrouver le corps de leur fille. Le père de Narumi souhaitait exprimer, par mon intermédiaire, un sentiment de colère et de frustration" avait expliqué Me Galley. 

Honami Kurosaki, soeur de Narumi Kurosaki, avait également lancé des accusations contre Nicolas Zepeda, dans les colonnes de nos confrères de l'Est Républicain. "Bien sûr qu'il est coupable. J'ai passé beaucoup de temps avec Narumi et lui. Il était gentil avec moi mais tout ce qu'il voulait c'était avoir Narumi pour lui tout seul" avait-t-elle exprimé. 

Tous nos articles au sujet de l'affaire Narumi Kurosaki
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition de narumi kurosaki faits divers justice société