VIDEO. Besançon : extradé du Chili, Nicolas Zepeda a été mis en examen pour assassinat

L'extradition du jeune Chilien suspecté dans l'affaire de la disparition de l'étudiante Narumi Kurosaki, en décembre 2016, arrive à son terme. Le suspect a été présenté au juge d'instruction. Il a été placé en détention provisoire.
Nicolas Zepeda est arrivé dans une voiture banalisée au palais de justice de Besançon ce 24 juillet.
Nicolas Zepeda est arrivé dans une voiture banalisée au palais de justice de Besançon ce 24 juillet. © SEBASTIEN BOZON - AFP

Nicolas Zepeda est arrivé vers 16h40 au palais de justice de Besançon, retardé par des embouteillages sur l'autoroute en provenance de Paris.

Attendue par une meute de journalistes et des Bisontins, la voiture où se trouvait le suspect s'est engouffrée dans le sous-sol du tribunal. Nicolas Zepeda vêtu d'un tee-shirt noir est apparu menotté, encadré des policiers. Dans la petite rue du palais de justice, des cris de badauds ont retenti : "Ordure... Qu'est ce que tu as fait à cette fille ?!... La peine de mort !".

L'arrivée de Nicolas Zepeda à Besançon sous les cris de plusieurs badauds

 

L'arrivée de Nicolas Zepeda à Besançon

Trois véhicules de police ont ramené le suspect en convoi

La voiture qui a ramené Nicolas Zepeda depuis l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle.
La voiture qui a ramené Nicolas Zepeda depuis l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. © SEBASTIEN BOZON - AFP

11.600 km de voyage pour se retrouver face à la justice française

Un peu plus de 13 heures de vol. 11.600 km de voyage. Entre Santagio du Chili et Roissy Charles de Gaulle. Cette opération d'extradition de Nicolas Zepeda intervient trois ans et demi après son départ du territoire français. Nicolas Zepeda est le dernier à avoir vu Narumi Kurosaki vivante, à Besançon.

Le visage recouvert d'un masque. Le regard droit. Nicolas Zepeda a été pris en charge en pleine nuit, jeudi 23 juillet, à son domicile de Vina del Mar, dans l'agglomération de Valparaiso, par les forces de police d'investigation du Chili (PDI Chile). Il a passé la nuit sous bonne escorte à proximité de l'aéroport.

Le jeune homme de 29 ans, a été conduit ensuite à l'aéroport international de Santiago où il a été remis aux policiers français. Des agents du service national de transfèrement étaient à bord du vol Air France AF401 avec le suspect. L'avion, un BOEING 777-300ER, s'est posé peu après 11 heures dans un terminal de l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Nicolas Zepeda "vient d'être pris en charge par les autorités françaises" à sa sortie de l'avion en provenance de Santiago qui a atterri à 11H12, a précisé une source aéroportuaire. Selon certains passagers qui ont emprunté le vol AF401, Nicolas Zepeda a voyagé au fond de l'avion entouré par quatre policiers, une couverture sur les mains. Le jeune Chilien est apparu détendu selon les passagers que les journalistes de France 3 ont pu questionner à l'arrivée de l'avion.

Un mandat d'arrêt international  contre Nicolas Zepeda

Nicolas Zepeda, à son arrivée à l'aéroport Charles de Gaulle, s'est vu signifier le mandat d'arrêt international pris en décembre 2016 à son encontre. Puis il a été remis à la police judiciaire de Besançon, chargée de l'enquête.

Trois ans et demi après la disparition de la jeune japonaise de 21 ans la nuit du 4 au 5 décembre 2016 à Besançon, le principal suspect, son ex petit ami, va devoir enfin s'expliquer sur le sol français, sur ce qui s'est passé cette nuit-là.

La cour suprême de Santiago a accepté en avril 2020 d'extrader ce fils d'une riche famille. Le père de Nicolas Zepeda est un patron d'une société de téléphonie mobile au Chili. 

Très vite, les enquêteurs ont suspecté le jeune homme qui avait mal vécu la rupture amoureuse décidée par la jeune Japonaise, quelques mois plus tôt. Sa jalousie est un des éléments clés du dossier d'insctruction.
 
De nombreux journalistes attendaient l'arrivée de Nicolas Zepeda à Besançon
De nombreux journalistes attendaient l'arrivée de Nicolas Zepeda à Besançon © Florence Petit - France Télévisions

Nicolas Zepeda est mis en examen pour assassinat et incarcéré

Nicolas Zepeda est arrivé au palais de justice de Besançon où de nombreux journalistes venus du Japon sont présents. Il a ensuite été entendu par le juge d'instruction, qui a prononcé sa mise en examen pour assassinat dans cette affaire. Le suspect chilien est défendu par Me Jacqueline Laffont, pénaliste de renom du barreau de Paris, arrivée sur place dans la ville bisontine. Son avocate n'a pas souhaité s'exprimer avant l'audience dans le bureau du juge, précisant juste que la famille de Nicolas Zepeda n'était pas présente en raison de l'épidémie de covid-19. Elle s'entretenait pour la première fois en face à face avec son client.

Après l'audience devant le juge des libertés et de la détention qui a duré plus d'une heure Nicolas Zepeda a été placé en détention à la maison d'arrêt de Besançon. Son avocate avait plaidé pour un placement sous bracelet électronique dans un appartement de tourisme à Paris. Le Procureur a réclamé lui le placement en détention provisoire.
La presse nationale et japonaise au palais de justice de Besançon où est arrivée Me Jacqueline Laffont, avocate de Nicolas Zepeda.
La presse nationale et japonaise au palais de justice de Besançon où est arrivée Me Jacqueline Laffont, avocate de Nicolas Zepeda. © SEBASTIEN BOZON - AFP

Où est le corps de Narumi Kurosaki ? 

Avant l'arrivée de Nicolas Zepeda sur la sol français, le Procureur Etienne Manteaux a déclaré : "C'est le commencement d'une deuxième phase de l'instruction, avec peut-être des rebondissements". "S'il est mis en examen, le parquet demandera à ce qu'un débat contradictoire se tienne pour un éventuel placement en détention".

Le corps de Narumi Kurosaki n'a jamais été retrouvé. Les enquêteurs pensent que la jeune femme a été étranglée et étouffée ou frappée, dans la chambre de la cité universitaire où elle avait passé la nuit avec Nicolas Zepeda, après un dîner en tête-à-tête dans un restaurant d'Ornans. 

Nicolas Zepeda avait loué une voiture, acheté du produit inflammable, des sacs poubelles et une carte téléphonique sous un faux nom. L'enquête a révélé que le suspect a fait vivre pendant plusieurs jours le téléphone portable et la boite mail de la jeune femme pour retarder la découverte de sa disparition.  
Me Sylvie Galley, avocate de la famille de Narumi Kurosaki, le 24 juillet à Besançon
Me Sylvie Galley, avocate de la famille de Narumi Kurosaki, le 24 juillet à Besançon © Emmanuel Rivallain - France Télévisions
Le Chilien de 29 ans encourt une peine à perpétuité. Son procès devrait avoir lieu devant la cour d'assises du Doubs. Son extradition est une victoire pour la justice française. Et la famille de la jeune japonaise, une famille très modeste, qui espère toujours savoir ce qui s'est passé cette nuit-là, et où se trouve le corps de la jeune femme. 

Malgré des semaines de recherche, le secteur boisé du Jura, où s'était rendu par deux fois le véhicule du suspect, n'a pas livré de macabre découverte. Dans la chambre universitaire où le couple avait passé la nuit, une couverture et une valise ont disparu. 
Nicolas Zepeda à l'aéroport de Santagio du Chili, jeudi 23 juillet.
Nicolas Zepeda à l'aéroport de Santagio du Chili, jeudi 23 juillet. © AFP PHOTO / CHILE'S INVESTIGATIONS POLICE

 
Visage masqué, Nicolas Zepeda a pris l'avion à l'aéroport de Santagio du Chili sur un vol régulier d'Air France.
Visage masqué, Nicolas Zepeda a pris l'avion à l'aéroport de Santagio du Chili sur un vol régulier d'Air France. © CHILE'S INVESTIGATIONS POLICE / AFP

 Les images de Nicolas Zepeda dans l'aéroport de Santiago du Chili

Nicolas Zepeda à l'aéroport de Santiago du Chili

Les images de Nicolas Zepeda à son arrivée à l'aéroport de Santagio du Chili

Nicolas Zepeda arrive à l'aéroport de Santiago sous escorte policière

Les images de Nicolas Zepeda à sa sortie de son domicile où il était assigné à résidence

Nicolas Zepeda récupéré à son domicile par la police d'investigation du Chili

Le long périble d'une extradition du Chili vers la France

Voici le vol qui ramènera Nicolas Zepeda du Chili vers l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.
Voici le vol qui ramènera Nicolas Zepeda du Chili vers l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. © Flight Radar
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition de narumi kurosaki faits divers justice société