CARTES. Après la présidentielle 2022, les bons scores de Marine Le Pen en Franche-Comté menacent-ils les députés sortants LREM et LR pour les législatives ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jérémy Chevreuil avec infographies Pascal Sulocha et Matti Faye

Les résultats de la présidentielle 2022, en particulier le premier tour, sont étudiés avec attention par les états-majors des partis politiques en vue des élections législatives des 12 et 19 juin. Ce « troisième tour » enverra à l’Assemblée nationale 12 députés du Doubs, du Jura, de Haute-Saône et du Territoire de Belfort. Analyse.

Que disent les résultats de la présidentielle des futures élections législatives en Franche-Comté ? Pour répondre à cette question, rien ne vaut une carte, avec les résultats pour chacune des 12 circonscriptions comtoises (voir ci-dessous).

Premier constat : malgré la progression de son score par rapport à 2017 (27,2%, +1,5 point), Marine Le Pen domine moins de circonscriptions comtoises.

En 2017, la candidate d’extrême-droite était en tête dans 9 des 12 circonscriptions (carte ci-dessous). Elle dominait l’ensemble du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort, ainsi que les 3e et 4e circonscriptions du Doubs, qui couvrent notamment le Pays de Montbéliard. Seules les 1ère et 2e circonscriptions du Doubs (avec la ville de Besançon) étaient acquises à Emmanuel Macron, tandis que François Fillon arrivait en tête dans le Haut-Doubs (5e circonscription).

En 2022, changement de décor : le match s’équilibre, avec 7 circonscriptions pour Marine Le Pen, et 5 pour le président sortant. Par rapport à 2017, Emmanuel Macron reprend la tête dans le Haut-Doubs (profitant du ralliement d’une partie des électeurs de la droite républicaine), ainsi que dans les 2e et 3e circonscriptions du Jura.

Deuxième constat : les bons scores de Marine Le Pen à la présidentielle 2017 ne se sont pas convertis en députés. Le vote Le Pen cartonne en Franche-Comté à chaque présidentielle, mais il s’essouffle sur les scrutins suivants, en particulier les législatives. En témoigne la répartition actuelle des douze sièges de députés comtois, élus en 2017 : 7 LREM, 4 LR, 1 UDI. Et aucun parlementaire, donc, pour le RN. Nous verrons si ce constat résiste à la victoire de Marine Le Pen au 2e tour dans pas moins de quatre circonscriptions au second tour: 58,8% dans la 2e de Haute-Saône, 55% dans la 1re de Haute-Saône, 52,9 dans la 4e du Doubs et 50,2% dans la 1re du Territoire de Belfort.

Troisième constat, ou plutôt un élément supplémentaire d’analyse : les Français sont légitimistes, ils donnent une majorité parlementaire au président élu, et ils accordent une forte prime aux sortants, les dernières élections, municipales et régionales, l’ont prouvé. Les circonscriptions les plus ouvertes seront donc celles où les députés sortants ne sont pas candidats à leur succession.

Dans le Doubs, LREM face au défi du renouvellement

La République en marche dispose de 4 des 5 députés sortants du Doubs, mais deux ne se représentent pas. Les adversaires du parti présidentiel espèrent troubler ces successions. A noter qu'au premier tour de la présidentielle 2022, la gauche a réalisé ses meilleurs scores de la région dans les deux circonscriptions bisontines.

  • 1ère circonscription (Besançon ˗ Saint-Vit). Sortante : Fannette Charvier (LREM)
    La députée LREM sortante Fannette Charvier ne se représente pas. Le MoDem Laurent Croizier est pressenti pour porter les couleurs de la majorité présidentielle. Il était candidat dissident en 2017 (5,4%). Comme en 2017, Emmanuel Macron a dominé ici le premier tour de la présidentielle 2022, avec 28,4% des suffrages. C’est dans cette circonscription que Jean-Luc Mélenchon réalise son meilleur score de Franche-Comté. Le candidat insoumis est deuxième, avec 24,5%. Séverine Vézies pourrait être la candidate LFI-Union Populaire.
  • 2e circonscription (Besançon ˗ Ornans). Sortant : Eric Alauzet (LREM)
    Le sortant est candidat à sa succession, et sera le favori. Surtout qu’ici, le président de la République est arrivé en tête du premier tour avec 29,1% des suffrages exprimés (2e meilleur résultat de Franche-Comté), devant Jean-Luc Mélenchon (23,5%). Ici comme ailleurs, la gauche ne pourra espérer que si elle réussit à s’unir.
  • 3e circonscription (Montbéliard ˗ Baume-les-Dames). Sortant : Denis Sommer (LREM)
    Comme dans la première circonscription du Doubs, ces législatives paraissent ouvertes en raison de la non candidature du sortant, Denis Sommer. Marine Le Pen arrive ici en tête, avec 29%, devant Emmanuel Macron (25,1) et Jean-Luc Mélenchon (17,6).
  • 4e circonscription (Audincourt ˗ Pont-de-Roide). Sortant : Frédéric Barbier (LREM)
    Cette circonscription est traditionnellement favorable à l’extrême-droite. Marine Le Pen y est arrivée en tête le 10 avril 2022 (31,4%), et Eric Zemmour y a rassemblé 8% des suffrages exprimés. Néanmoins, le marcheur et ex-socialiste Frédéric Barbier a toujours réussi à garder cette circonscription, dont l’ancien ministre Pierre Moscovici fut député.
  • 5e circonscription (Pontarlier ˗ Morteau). Sortante : Annie Genevard (LR)
    C’est un petit événement : le candidat de la droite républicaine n’est pas en tête dans le Haut-Doubs. Valérie Pécresse y réalise certes son meilleur score comtois, mais avec 7,6% seulement elle n’est que 4e du premier tour, devancée par Emmanuel Macron (30,9%), Marine Le Pen (23,3%) et Jean-Luc Mélenchon (14%). Le président sortant réalise ici son meilleur résultat de Franche-Comté, profitant du « vote utile » d’une partie de l’électorat traditionnel de la droite. Annie Genevard, vice-présidente de l’Assemblée sortante et numéro 2 des Républicains, peut-elle en pâtir aux législatives ? Son implantation joue sans nul doute pour elle.  

Dans le Jura, Emmanuel Macron progresse, mais aura-t-il davantage de députés ?

  • 1ère circonscription (Lons ˗ Poligny). Sortante : Danielle Brulebois (LREM)
    Il s’agit d’une des circonscriptions où Marine Le Pen était en tête en 2017, et où Emmanuel Macron domine le 1er tour en 2022. 134 voix seulement les séparent (25,7% pour Emmanuel Macron, 25,4% pour Marine Le Pen), mais ce nouveau rapport de forces pourrait convaincre la sortante, Danielle Brulebois, officiellement hésitante, à se représenter. Elle est aujourd'hui la doyenne des parlementaires comtois (74 ans).
  • 2e circonscription (St-Claude ˗ Morez). Sortante : Marie-Christine Dalloz (LR)
    Comme dans la circonscription voisine, Emmanuel Macron est ici en tête du premier tour (24,8%) alors que c’était sa concurrente d’extrême-droite en 2017. Comme dans la circonscription voisine, la députée sortante, Marie-Christine Dalloz (LR), ménage le suspense sur une éventuelle candidature. Traditionnellement ancrée à droite, cette circonscription n’a accordé que 5,3% des voix à Valérie Pécresse.
  • 3e circonscription (Dole ˗ Arbois). Sortant : Jean-Marie Sermier (LR)
    Marine Le Pen arrive en tête (28,9%) dans la circonscription du nord-Jura, qui va de Dole à Arbois en passant par Salins-les-Bains. Elu depuis 2002, Jean-Marie Sermier (LR) ne se représente pas après 4 mandats. Cette législative paraît donc assez ouverte.

     

En Haute-Saône, deux députés en marche vers un deuxième mandat ?

  • 1ère circonscription (Vesoul ˗ Gray). Sortante : Barbara Bessot-Ballot (LREM)
    Dans le département qui vote le plus RN en Franche-Comté, les deux députés sont LREM. A l’ouest du département, la sortante Barbara Bessot-Ballot devra s’accommoder d’une Marine Le Pen à 33,5%. Le président de la République est devancé de près de 10 points au premier tour.
  • 2e circonscription (Héricourt ˗ Lure). Sortant : Christophe Lejeune (LREM)
    Dans la circonscription comtoise où Marine Le Pen réalise son meilleur score, 35,7% au premier tour, 58,8% au second, le député sortant Christophe Lejeune devra combler un écart de 17,6 points pour décrocher un deuxième mandat. C'était 0,2 point d'avance pour Marine Le Pen dans cette circonscription au 2e tour en 2017.

Dans le Territoire de Belfort, la droite joue la continuité

  • 1ère circonscription (Belfort ˗ Delle). Sortant : Ian Boucard (LR)
    Le sud du département a placé Marine Le Pen en tête du premier tour (28,9%), devant Emmanuel Macron (24,1%), comme en 2017. Ce rapport de force n’avait pas empêché l’élection, quelques semaines plus tard, de Ian Boucard (LR), même si cette victoire est toujours contestée en justice par son concurrent d’alors, Christophe Grudler (MoDem). Ce dernier, désormais député européen, ne sera pas candidat. En revanche le sortant se représente pour un deuxième mandat.
  • 2e circonscription (Belfort ˗ Valdoie). Sortant : Michel Zumkeller (UDI)
    Dans le nord du département aussi, Marine Le Pen devance Emmanuel Macron (25,8% contre 24,1%). Jean-Luc Mélenchon dépasse ici les 20% (22,9%). Tombeur de Jean-Pierre Chevènement en 2002, le sortant UDI Michel Zumkeller brigue un cinquième mandat.

Résultats de la présidentielle 2022 et des législatives 2017 partout en France

Pour connaître les résultats du premier tour de la présidentielle 2022 dans chacune des 577 circonscriptions de France, survolez la carte.