Coronavirus – Covid 19 : Le confinement total mis en place à l'Ehpad de Blamont dans le Doubs a pris fin

L'EHPAD DE BLAMONT
L'EHPAD DE BLAMONT

C'était une première en Bourgogne Franche Comté. Elle aura duré 18 jours pour plus de 70 salariés de l'établissement, qui sont restés coupés du monde afin de préserver la santé des 158 résidents.
 

Par Bernard Portugal

"Notre mobilisation a permis de contenir le virus..."

« Nous sommes heureux de l'avoir fait. Le bilan est positif et cela restera une expérience inoubliable pour nous tous mais aussi pour nos résidents.. ». Au téléphone, Maïlys Couffin-Kahn la directrice de l'Ehpad de Blamont ne cache pas sa fierté. Pendant plus de 2 semaines, le personnel de l'établissement s'est mobilisé pour faire face au virus et l'objectif a été atteint. « Sur les 4 décès enregistrés à l'Ehpad ces dernières semaines, seuls 2 sont imputables au Covid 19. Notre mobilisation a permis de contenir le virus. Et puis nous avons pu faire des tests de dépistage avant tout le monde » poursuit la directrice.

"Je suis très fière de mes équipes..."

« Mais quand nous nous sommes rendus compte après les premiers désistements, que nous étions trop peu nombreux pour assurer une prestation de qualité pour nos résidents, nous avons fait le choix de renoncer à poursuivre ce confinement total. C'était la décision la plus sage. Mais ces désistements sont tout à fait légitimes et humains et je suis très fière de mes équipes. Tout le monde s'est donné à 200%, de l'ensemble des soignants en passant par les lingères ou le personnel de cuisine. Chacun a été solidaire, discipliné, et attentif à l'autre. Et puis nous avons pu compter aussi sur le soutien de la municipalité de Blamont, du Conseil Départemental, des commerçants, des associations, des particuliers... Nous avons reçu des croissants, des brioches et même des dizaines de kilos de chocolat pour Pâques. Ces valeurs essentielles nous accompagnerons à l'avenir c'est une certitude ».

" J'ai vu des gens en pleurs quand tout s'est arrêté.."

Aujourd'hui, après ces moments « très forts » partagés dans des conditions parfois difficiles et inconfortables, il reste pour Maïlys Couffin-Kahn « un sentiment de vide, un peu comme un retour de colonie de vacances lorsque l'on est enfant. Il y a eu des larmes et beaucoup d'émotion quand tout s'est arrêté..».
Mais pas question de se relâcher, il faut continuer à avancer, avec notamment une étape très importante qui se profile déjà à l'horizon « Nous allons rétablir les visites, c'est très important pour les résidents car malheureusement nous constatons aussi un phénomène de « glissement » de la part de certains d'entre eux. Le fait d'être coupés de leurs proches les affecte beaucoup moralement..».

" Revoir leurs proches est essentiel pour les résidents.."

Dès les prochains jours, les résidents et leurs familles vont donc pouvoir renouer le contact. Un moment très attendu par tous mais qu'il conviendra de gérer avec beaucoup de précautions. « L'Agence Régionale de Santé impose des conditions draconniennes » précise la directrice. « Elle souhaite que nous mettions en place des parloirs, avec notamment des paroies de protection en plexiglass. Nous comprenons tout à fait ces mesures préventives, mais j'ai peur que cela soit angoissant pour les résidents et qu'ils se sentent un peu considérés comme des pestiférés. Nous allons donc tester un autre mode opératoire en proposant à nos résidents de se mettre à la fenêtre de leur chambre ou sur le balcon des salles à manger. Leurs proches seront à l'extérieur mais le contact sera sans doute plus facile et moins traumatisant..».
Si tout se passe bien, ces visites pourraient être possibles dès lundi prochain, dans le respect des mesures de protection sanitaire, qui restent plus que jamais indispensables pour se préserver du Coronavirus.





 

Sur le même sujet

Les + Lus