Covid-19. Dans le Doubs, les équipements couverts peuvent rouvrir pour les mineurs sauf pour les activités sportives

Publié le
Écrit par Sophie Courageot

C'est un petit bol d'air qui tombe à pic alors que les vacances scolaires démarrent. La situation épidémique du Doubs s'améliore, elle permet la réouverture des établissements sportifs couverts et salles à usage multiple, mais dans des conditions bien précises. Détails. 

Dans un communiqué publié ce jeudi 4 février, le préfet du Doubs annonce la réouverture de plusieurs équipements aux mineurs.

En décembre 2020, le Préfet du Doubs avait décidé par arrêté préfectoral d'interdire l'ouverture des établissements recevant du public (ERP) de type X et de type L pour les activités extrascolaires à destination exclusive des mineurs. Les activités scolaires et périscolaires demeuraient cependant autorisées dans ces établissements. Une décision prise alors que le Doubs était particulièrement touché par l'épidémie avec un taux d'incidence supérieur à 300 nouveaux cas pour 100.000 habitants en une semaine.

La situation dans le Doubs s'est améliorée depuis

Compte tenu de la baisse actuellement constatée de ce taux d’incidence, fixé à 229 pour la semaine du 24 au 30 janvier 2021 et considérant que les dernières modifications du décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’urgence sanitaire prévoient que les établissements recevant du public de type X (établissements sportifs couverts) et de type L (salles à usage multiple) sont autorisés à accueillir des groupes scolaires et périscolaires, ainsi que les activités encadrées à destination exclusive des personnes mineures, sauf pour leurs activités physiques et sportives, le préfet du Doubs a décidé d’annuler l’arrêté préfectoral interdisant l’ouverture de ces établissements, dont l’activité est désormais régie par les dispositions des articles 42 et 45 du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 modifié.

La préfecture du Doubs précise que cette mesure permettra à de nombreux opérateurs de l’accueil de loisirs sans hébergement pour mineurs d’organiser des activités extrascolaires, notamment pendant les vacances d’hiver au sein des établissements où ils interviennent habituellement.