EN IMAGES. Monstre d’acier et d’ingéniosité, comment ce train usine rénove la ligne ferroviaire des horlogers

Dans le Doubs, depuis le mois de mars, un vaste chantier est en cours sur la ligne ferroviaire reliant Besançon à La Chaux de Fonds en Suisse. Les TER ne roulent plus. Ils ont laissé place à ce train jaune bien particulier.

Depuis le lundi 4 mars, et jusqu'à la fin du mois d'octobre, les passagers doivent emprunter des bus de substitution. Cette ligne est particulièrement empruntée par les frontaliers, mais aussi les étudiants ou actifs.


Après deux mois de travaux, c'est une véritable usine roulante qui modernise 22 kilomètres de la ligne centenaire des Horlogers. Le train usine poursuit actuellement son action entre Longemaison et Grand'Combe-Châteleu. 


“C’est un train qu’on appelle nous suite rapide. C’est un train très mécanisé qui de lui-même écarte les anciens rails, enlève les vielles traverses, réapprovisionne et met en voie les nouvelles traverses. Puis, il positionne le nouveau rail” explique David Molaro, chef de projet SNCF Réseau au micro de notre journaliste Elea Nguyen-Van Ky et Guillaume Soudat. 

500 à 600 mètres de voies rénovées chaque jour


Plus de 75 personnes sont mobilisées autour, à l'intérieur et même en dessous de cette diabolique machine. Elle apporte une aide précieuse aux hommes mobilisés sur le chantier. Sans elle et avec un chantier classique de pelles et bulldozers, seule une centaine de mètres de voies serait traitée quotidiennement.


Le vaste chantier de rénovation de la ligne des horlogers se monte à 53,5 millions d'euros, financé par l'État, la Région et SNCF Réseau. Il reste d'ici au mois d’octobre à rénover encore la moitié du parcours. Un autre train, une dégarnisseuse viendra également renouveler le ballast et positionné les voies à la hauteur attendue.


22 km de voies au total, trois tunnels, cinq ponts sont en cours de rénovation sur la ligne ferroviaire des horlogers. Les ouvriers effectuent des réparations métalliques, des remises en peinture, des travaux d'entretiens.

Les trains rouleront un peu plus vite

Pour les usagers, il faudra encore faire preuve de patience avant la remise en circulation de la ligne fin octobre. Après ces travaux, les TER pourront eux rouler à peine plus vite avec le nouvel équipement.

“On va gagner 3’30, mais ce temps gagné ne se retrouver sur le temps de parcours. Il permettra d’avoir des dessertes beaucoup plus fiables en temps. Des trains qui arrivent et partent à l’heure, c’est ce que demandent nos concitoyens” résume Michel Neugnot, vice-président de la Région en charge des Mobilités. Certaines portions de cette ligne n'avaient pas été rénovées depuis près d'un siècle. La ligne des horlogers s'assure avec ces travaux d'un nouvel avenir.