"Frôler la mort pour se sentir en vie" : Survivante d'une chute de 20m dans les montagnes du Jura, Eva se confie dans un podcast

Eva voulait gravir une montagne du Jura pour défier ses angoisses, elle a fini à l'hôpital, polytraumatisée après une chute de 20 mètres, en avril 2023. À 24 ans, la jeune femme revient sur son accident et sa convalescence dans un podcast de quatre épisodes. Un modeste hommage à la vie, à ceux qui sauvent, soignent et accompagnent les malades.

Elle dit qu'elle est "née une deuxième fois, au fond des bois". Le 29 avril 2023, Eva, 23 ans à l'époque, s'engage seule dans l'ascension du Crêt de la Neige et du Reculet, les deux points culminants du massif du Jura. En redescendant dans le brouillard, la jeune doubiste emprunte un raccourci escarpé qui la fera finalement perdre pied, et dévaler une pente sur 20 mètres.

Heureusement, Eva se réveille. Le peu de batterie et de réseau disponibles lui permettent de contacter les secours. Héliportée à l'hôpital de Lyon, elle s'en sort avec de multiples fractures, le visage modifié et la perspective angoissante d'une vie à reprendre, après "le cocon de la convalescence"

Les circonstances de sa chute, l'hôpital, le retour à la vie d'adulte... Eva détaille les étapes de sa reconstruction dans un podcast de quatre épisodes, à écouter sur le site de Radio Campus Besançon. Son titre : "29 avril 2023, j'ai vu la mort et je lui ai laissé une chaussure au fond des bois".

Prise de risque

"Je voulais le faire pour les autres", revient aujourd'hui la jeune femme, deux jours après la diffusion du dernier épisode sur les ondes de Radio Campus, "leur dire qu'il ne faut pas attendre de frôler la mort pour se sentir vivant".

Car Eva n'allait pas bien, à la période de son accident. En s'attaquant, seule, à ces deux pics de 1700 mètres sans expérience dans la randonnée, elle prenait un risque et elle le savait. Elle voulait se "prouver un truc", mais aussi s'extraire de la réalité, de ce qui lui faisait du mal là "en bas".

Un dialogue avec ses proches

Ce choc aura finalement été l'occasion "d'accepter l'aide des autres". Eva dédie ses épisodes au pompier qui l'a "maintenue en vie par téléphone" alors que les secours ratissaient les bois pour la trouver et la secourir, à l'infirmière qui l'a choyée à l'hôpital, et au kinésiologue qui l'a progressivement remise debout. Chacun de ces personnages témoigne d'ailleurs dans le podcast. 

Écrire et enregistrer cette histoire lui a aussi permis d'entamer un dialogue avec sa famille. Avant cela, elle n'avait pas l'habitude de montrer ses faiblesses. "Les premières minutes ont été difficiles à écouter pour eux, mais leur blessure s'est refermée au fil des épisodes", revient Eva au sujet de ses proches, qui, elle en est sûre, ont tous chuté avec elle ce jour-là. 

Aider à traverser une convalescence

"Grâce" à son accident, la jeune journaliste a de son côté trouvé la force de quitter un CDI qui la rendait malheureuse, et d'oser repartir à zéro dans la vente, en Espagne, pays où elle s'était sentie "si bien" quelques années plus tôt, en échange universitaire.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @eva_bgin

"Étaler [sa] vie" lui a donné "le vertige". Mais elle l'a fait dans l'espoir que son témoignage puisse aider d'autres personnes accidentées à mieux traverser leur période de convalescence. Pour cette raison, Eva envisage de collaborer avec des établissements de santé, et continuera de faire témoigner des personnes malades ou handicapées sur sa page Instagram @Colette.

L'actualité "Podcasts" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Podcasts" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité