Annie Genevard boycotte la vice-présidence de l'Assemblée nationale ?

Annie Genevard, député maire de Morteau (LR) / © maxppp
Annie Genevard, député maire de Morteau (LR) / © maxppp

Dans la nuit de mecredi à jeudi, quelques heures seulement après l'élection des vice-présidents, le groupe Les Républicains a décidé de suspendre sa participation au bureau de l'Assemblée Nationale, dénonçant un passage en force de La République En Marche.

Par Lucie Thiery

Annie Genevard, députée LR du Haut-Doubs, avait été désignée hier, mercredi, par son groupe pour occuper l'un des deux postes de vice-présidents garantis à l'opposition. Cette nuit une polémique a provoqué un revirement de situation.
Au total, six postes de vice-présidents, douze de secrétaires et trois de questeurs devaient être nommés hier. Ces derniers sont chargés de la gestion financière et administrative de l’institution parlementaire. L’usage démocratique prévoit que deux postes de vice-présidents et un de questeur soient attribués au principal groupe d’opposition, Les Républicains.

Thierry Solère, des « Constructifs », groupe composé d’élus de droite et du centre plutôt favorable au Président de la République Emmanuel Macron, a annoncé sa candidature au poste de questeur. L’élection du député des Hauts-de-Seine a provoqué la colère des élus républicains. Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritime avait été désigné par son groupe pour occuper ce poste. En accord avec leur groupe LR, Annie Genevard et Marc Le Fur, député LR des Côtes d’Armor ont suspendu leur vice-présidence tant "l'opposition ne sera pas rétablie dans ses droits"
Annie Genevard d'ajouter : 

Le premier groupe d'opposition a légitimité à désigner ses propres représentants pour siéger au Bureau

 


Réaction d'Annie Genevard 

Dans la salle des quatre colonnes ce jeudi 29 juin

Réaction d'Annie Genevard dans la salle des quatre colonnes

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : derniers préparatifs au lycée Montchapet pour les épreuves du bac

Les + Lus