Loups, combien sont-ils dans le Haut-Doubs ? : “On est sur un front de colonisation qui bouge en permanence”

20 attaques de loups ont eu lieu depuis le début août dans le val de Mouthe (Doubs). 15 bêtes ont été tuées. La colère ne s'éteint pas chez les éleveurs qui ont perdu des génisses. Pour l’Office Français de la Biodiversité (OFB), la présence et le nombre de loups sont difficiles à appréhender.

5 nouvelles attaques ont eu lieu sur les communes de Rochejean, Chapelle d’Huin, Chaux-Neuve et Chapelle-des-Bois entre le 8 et le 11 octobre. 5 bêtes sont mortes. Lionel Bourgeois, agriculteur à Chapelle-des-Bois, a dû euthanasier une de ses génisses. Il est en colère. “C’est la quatrième bête tuée sur la commune en un mois et demi. On n’a jamais vu ça. On a très peur pour les années à venir vu l’ampleur que ça prend” dit-il. Pour lui, il y a trop de loups dans le secteur, il faut une sérieuse régulation de l’espèce pour préserver les troupeaux.

Des loups trop nombreux dans le Haut-Doubs ?

Pour l’Office Français de la Biodiversité, ce scénario défendu par les agriculteurs n’est pas étayé. D’abord parce que la surpopulation de loups, “ce n’est normalement pas possible. Ils s'adaptent au nombre de proies sauvages” explique Christophe Guinchard, chef de service du département du Doubs à l’OFB, interrogé par nos journalistes Noémie Gobron et Guillaume Soudat. Dans le Doubs, entre en jeu un paramètre supplémentaire, la prédation de bovins. "Qu'est ce que cette nouvelle prédation  anormale vient ajouter dans la présence du loups ?" : à cette question, impossible de répondre pour le moment. Selon l'OFB, les pièges photos et les recherches de traces hivernales permettront dans quelques mois d’avoir une idée de la population sur le massif du Jura et particulièrement sur le Haut-Doubs où se multiplient les attaques.

“Nous sommes sur un front de colonisation du loup sur l’arc jurassien et les choses bougent. Ce dont on est sûrs, c’est que nous avons une meute qui est quasi exclusivement sur le Marchairuz (Canton de Vaud). Nous avons côté français, une meute qualifiée de meute du Risoux. Et il y a aussi quelques émissaires au nord-est du Val de Mouthe sur le massif du Mont d’Or, et même au-delà puisque deux individus ont été identifiés dernièrement sur les secteurs de Jougne, les Hôpitaux-Vieux et les Fourgs” explique le spécialiste. “Sur ces deux meutes, ce dont on est sûr, c’est qu'elles se sont reproduites. 7 louveteaux côté suisse, 3 louveteaux côté meute du Risoux. Cela évolue et on a aussi des loups en voie de dispersion qui viennent brasser les cartes” précise Christophe Guinchard. Pour l’OFB, ce front de colonisation est difficile à appréhender, à quantifier. Faire des hypothèses sur la dispersion, la colonisation, c’est encore trop tôt en résumé.

Pourquoi le loup attaque-t-il les bovins ?

L’OFB du Doubs émet une hypothèse qui reste une hypothèse. La meute du Marchairuz a commencé à s’en prendre à des bovins il y a deux ans déjà. “Peut-être que les liens de parenté entretenus entre les meutes ont fait à un moment un comportement qui a pu être déviant” précise Christophe Guinchard. Un loup se nourrit normalement de gibier et de cerfs.

Tirs de défense, et protection des troupeaux possibles dans le Doubs ?

Sur les exploitations du Haut-Doubs qui ont perdu des bêtes, les services de l’Etat ont autorisé des tirs de défense par des chasseurs et/ou lieutenant de louveterie. Le 20 septembre dernier, une louve a été tuée sur la commune des Longevilles-Mont-d’Or. Les associations comme Ferus ou le Pôle Grand Prédateur ont dénoncé la mort de ce loup, espèce protégée qui ne règle selon elle en rien le problème. Pour Ferus, “les différentes études (y compris en France) n’ont pas montré l’efficacité des tirs de loups sur les dommages aux troupeaux… Le futur plan loup 2023-2028 devra d’ailleurs consacrer une part importante à la protection des bovins, basée notamment sur les expériences de nos voisins européens.” Protéger les troupeaux, trois mots que nombre d’agriculteurs ont du mal à imaginer. “Ce n’est pas faisable avec la façon dont on pratique l’agriculture ici. À Chapelle-des-Bois, il y a 8 troupeaux, il faudrait deux patous à chaque fois. C’est infaisable. C’est soit de l’agriculture, soit le loup” a réagi Lionel Bourgeois après l’attaque de son troupeau la nuit du 10 au 11 octobre.

Lire ► 3 octobre, le préfet du Doubs a réuni tous les interlocuteurs du dossier loup 

Combien de loups aujourd’hui en France ?

Le loup a toujours été présent dans les campagnes françaises. Mais il a été chassé par l’homme au fil des siècles. En 1937, on considère qu’il n’y a plus aucun loup en France. L’animal est revenu de ses propres moyens par l’arc alpin.

En France, à l’issue de l’hiver 2021-2022, la population de loups en France est estimée à 921 individus selon les chiffres de l’OFB, Office Français de la Biodiversité. Pour 2020-2021, la population de loups gris se montait à 783 loups.

Cette année 2022, au vu de la présence croissante du loup, le nombre maximal de loups pouvant être tués en France s'élèvera à 174 individus, contre 118 initialement prévus.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité