L'usine d'alimentation animale Désia 25 menacée de fermeture

© Jean-Louis Saintain
© Jean-Louis Saintain

Une entreprise emblématique du secteur pourtant porteur de l'économie circulaire risque de fermer ses portes. Dans le Haut-Doubs, plusieurs dizaines d'agriculteurs craignent la liquidation de Désia 25, une société de transformation et de valorisation des herbes fourragères.

Par Claire Schaffner

L'idée de départ de Désia 25 : valoriser la chaleur produite par l'incinérateur de Pontarlier pour sécher les herbes fourragères des agriculteurs locaux et les transformer en aliments pour le bétail. Elle fabrique des granulés utilisés par les producteurs de lait à comté pour nourir les bovins pendant la saison hivernale.

L'usine produit aussi des granulés de bois de chauffage à partir de sciure de résineux. L'entreprise située à Houtaud dans le Haut-Doubs a été créée en 2013. Elle fonctionne en économie circulaire.

Ce projet novateur séduit les agriculteurs locaux qui sont à la fois clients, investisseurs et partenaires. 110 d'entre eux entrent au capital. Ils investissent 900 000€. Huit salariés sont embauchés.

Les actionnaires risquent de perdre des dizaines de milliers d'euros

Mais l'entreprise accumule jusqu'à 800 000 euros de dette par an. Aujourd'hui, les machines sont à l'arrêt. Désia 25 est placée en liquidation judiciaire et recherche un repreneur.

Les exploitants qui ont cru en ce projet et y ont investi plusieurs centaines de milliers d'euros risquent de tout perdre. "Il y a des gens qui ont amené 20 ou 30 000€ et qui sont caution pour 90 000€, explique Daniel Prieur, président de la Chambre d'agriculture Franche-Comté. Donc si les choses vont au bout c'est quasiment l'argent d'une vie qui peut s'écrouler dans cette entreprise."

Pour l'instant, un seul acquéreur potentiel s'est présenté.

L'usine d'alimentation animale Désia 25 menacée de fermeture
Une entreprise emblématique du secteur pourtant porteur de l'économie circulaire risque de fermer ses portes. Dans le Haut-Doubs, plusieurs dizaines d'agriculteurs craignent la liquidation de Désia 25, une société de transformation et de valorisation des herbes fourragères. - France 3 Franche-Comté - Interviews d’Emmanuel Russo, ancien directeur; Patrick Thomet, agriculteur ; Daniel Prieur, président de la Chambre d

Sur le même sujet

Affaire Maëlys : l'avocat du suspect conteste la chronologie du procureur

Près de chez vous

Les + Lus