L'archevêque de Besançon : “Comment peut-on tuer un prêtre qui offre sa vie à Dieu ?”

Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon / © Arnaud Castagne - maxppp
Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon / © Arnaud Castagne - maxppp

L'archevêque de Besançon, Jean-Luc Bouilleret, réagit suite à la prise d'otages dans l'église de Saint-Etienne du Rouvray qui a mené à la mort d'un prête en Haute-Normandie. 

Par Sofian Aissaoui

Monseigneur Bouilleret joint à Cracovie
Interview : Sofian Aissaoui



En ce moment aux Journée mondiales de la Jeunesse (JMJ) à Cracovie en Pologne, l'archevêque de Besançon, Jean-Luc Bouilleret, a tenu à réagir à l'assassinat d'un curé près de Rouen ce matin. 


" Ma première pensée, c’est l’horreur. Comment peut-on tuer un prêtre qui offre sa vie à Dieu ? Il n’y a plus aucun respect pour la sagesse et l’âge. Ce prêtre avait 84 ans. Nous avons pasé un seuil de non respect de toutes les formes de religion et d’humanité. Il n’y a plus aucun respect de la dignité humaine. L’âge de ce prêtre me marque beaucoup. Il a donné toute sa vie et il la termine dans une forme de martyr. Depuis l’attaque déjouée de Villejuif, nous étions dans une forme d’inquiétude. Je ne pensais pas qu’il pourrait y avoir un assassinat de ce type. Il faut continuer à prier, à travailler pour la paix. Les Journées mondiales de la jeunesse voulues par Jean-Paul II sont une invitation aux jeunes du monde entier à prier pour la paix et je crois que ce message est plus que jamais d’actualité."

Sur le même sujet

Les + Lus