Le FCSM rétrogradé en National 1 : "Un véritable cataclysme pour le Pays de Montbéliard", les réactions après l'annonce officielle

Alors que le FC Sochaux-Montbéliard a été officiellement rétrogradé ce 11 juillet 2023 en National 1, la stupeur et la tristesse résonnent en Franche-Comté et même au-delà. Réactions.

La réaction du FC Sochaux-Montbéliard

"Le Groupe Nenking n’a pas été en mesure de dégager la trésorerie adéquate"

Dès avant la rétrogradation en National 1 prononcée le 28 juin dernier par la DNCG dans le cadre de l’examen de sa situation au titre de la saison sportive 2023/2024, le FC Sochaux-Montbéliard s’est appliqué à réunir les garanties qui lui manquaient. Le FCSM a réduit sa masse salariale drastiquement et a réalisé des mutations de joueurs, mais avait besoin d’une couverture de son propriétaire, le Groupe Nenking, pour couvrir le déficit prévisionnel au 30 juin 2024. Au regard de la situation du marché immobilier chinois qui s’est à nouveau détérioré au deuxième trimestre 2023, le Groupe Nenking n’a pas été en mesure de dégager la trésorerie adéquate pour combler le déficit prévisionnel du FC Sochaux-Montbéliard. C'est donc sans cet élément à fournir concernant un virement bancaire en provenance de Chine que le FCSM s’est présenté ce mardi 11 juillet devant la DNCG d’appel. Cette dernière a confirmé sa décision de rétrogradation en National 1. La Direction du FC Sochaux-Montbéliard s’associe à la peine de tous les supporters et tous les salariés du Club, et regrette les conséquences de cette situation. Le FCSM s'emploie dès à présent à présenter un nouveau budget lui permettant d’évoluer en National 1 en 2023/2024. 

La réaction des élus du Pays de Montbéliard

Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard Agglomération

"La confirmation de la rétrogradation en National du FC Sochaux-Montbéliard est un véritable cataclysme pour le Pays de Montbéliard et pour tous les supporters des Jaune et Bleu. Mes pensées vont aux salariés et aux joueurs du club ainsi qu’aux entreprises soustraitantes et à tous ceux qui y travaillaient les jours de matchs et qui vont se retrouver dans une situation difficile. Aujourd’hui, c’est tout le Pays de Montbéliard qui est touché aussi bien sportivement qu’économiquement, ce sont des milliers de supporters des Jaune et Bleu qui se retrouvent orphelins. Le FC Sochaux-Montbéliard c’est l’ADN du Pays de Montbéliard son emblème, sa locomotive sportive et une référence nationale en matière de formation. Premier partenaire du club, Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) a toujours été à ses côtés dans les bons comme dans les mauvais moments. L’aide exceptionnelle apportée par PMA, avec le report du loyer et des charges de la saison 2023/2024 sur les deux saisons suivantes, n’aura malheureusement pas suffi pour assurer le maintien du club en Ligue 2. Pour le moment, le propriétaire du club est toujours Nenking avec son Président Frankie Yau et son Directeur Général Samuel Laurent. Que vont-ils faire ? Trouver un budget pour maintenir le club en National 1 ou déposer le bilan ? Quelle que soit l’issue, l’agglomération n’abandonnera pas le club." 

Nicolas Pacquot, député (Renaissance) du Doubs 

"Jusqu’au bout, j’ai gardé l’espoir que le FCSM parviendrait à se maintenir en ligue 2. Mais, malgré toutes les démarches entreprises dans la discrétion qui s’imposait, le soutien sans faille des supporters et l’engagement des services de l’état, le couperet est tombé dès hier, avant même la DNCG. Le déficit est trop grand et le club n’a pas présenté un budget équilibré, exigé par le gendarme financier du football français. C’est une onde de choc pour notre territoire dont le FCSM est un emblème fédérateur et populaire depuis 95 ans, acteur principal du rayonnement du Pays de Montbéliard à l'échelle nationale et même internationale. Je partage la sidération et l’écœurement des supporters, des joueurs, de l’entraîneur et des 150 salariés du club. C’est un véritable gâchis surtout que la montée en ligue 1 était encore à portée de main, il y a quelques semaines ! Jamais le FCSM n’a connu d’heures aussi sombres et avec cette relégation, c’est une part de son ADN et de son âme que le Nord FrancheComté va perdre. Devant un tel désastre, il sera bientôt temps d'établir les responsabilités, notamment en ce qui concerne le mépris et les promesses non tenues de l'actionnaire chinois Nenking, ainsi que la gestion cavalière de la direction. Cependant, pour l'instant, il est essentiel de conjuguer nos efforts afin de limiter au maximum les répercussions économiques de cette sanction sur notre territoire et de créer les conditions propices au retour du plus ancien club professionnel de football français à la place qu'il mérite. À cet égard, j’ai, dès hier matin, alerté personnellement Madame Amélie Oudéa-Castéra, Ministre des Sports, qui suit ce dossier depuis plusieurs semaines avec la plus grande attention. Il est impératif à présent de rassembler autour de la table toutes les bonnes volontés : élus, collectivités, services de l’État, associations de supporters etc. C’est pourquoi, j’ai sollicité ce jour auprès du Préfet, une réunion sous autorité de l’État. Une union sacrée est indispensable pour préparer l'avenir. Bien sûr, cela ne sera pas facile et la situation ne se réglera pas du jour au lendemain, mais nous devons déployer tous les moyens possibles pour ne pas voir disparaître ce club historique, véritable institution et si chère à notre cœur."

La réaction de l'association "Sociochaux"

"Notre conviction est que la sauvegarde du club de Bastia, dans une situation similaire à la nôtre, nous montre la voie" 

Après la confirmation par la commission d’appel de la DNCG de la relégation de notre club en National 1, nous sommes, comme tous les amoureux des jaunes et bleus, sous le choc. Il est impensable qu’une institution du football français comme le FCSM puisse disparaître. Nos premières pensées vont à l’ensemble des salariés du club dans cette période très difficile. L’urgence doit conduire toutes les bonnes volontés à se rassembler au plus vite pour sauver ce qui peut l’être. À l’heure où nous écrivons ces lignes, il y aura probablement un ultime appel devant le CNOSF. Nous pensons, cependant, qu’il n’y a plus une minute à perdre, au risque de nous retrouver dans quelques semaines totalement au pied du mur. Le premier devoir du propriétaire est de tenir enfin un discours de vérité et de ne pas faire perdre plus de temps dans des manœuvres dilatoires. Le FCSM peut compter sur le peuple Jaune et Bleu, qui a toujours su se mobiliser dans les situations de crise, comme il l’a montré encore récemment. Notre conviction est que la sauvegarde du club de Bastia, dans une situation similaire à la nôtre, nous montre la voie. Les supporters ont été les moteurs de la survie de l’institution, autour de deux actions décisives : le lancement d’une souscription populaire, qui a abouti à la restructuration du club sous la forme d’une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif). Ces initiatives ont produit un signal très puissant pour que des investisseurs viennent en urgence participer à la sauvegarde. Il faut prendre la mesure des moyens engagés : une simple cagnotte de supporters ne sera jamais suffisante. Le modèle juridique de la SCIC présente l’intérêt de réunir toutes les parties prenantes du club, des entreprises qui assureront la sauvegarde, aux collectivités locales, en passant par les partenaires actuels, les anciens joueurs et employés, sans oublier les supporters. Cette structure nous garantit un “plus jamais ça” après les mensonges et l’opacité des années TechPro et Nenking. Nous nous associerons à toutes les initiatives en ce sens. Nous leur apporterons notre expertise et notre énergie. Si cette voie d’action trouve un écho chez les supporters et les parties prenantes du club, nous nous engageons à présenter, dans les plus brefs délais, une proposition concrète et détaillée de souscription pour l’apport en capital des supporters, ainsi qu’à prendre en charge son organisation concrète.

Si cette proposition vous intéresse, rejoignez-nous dès maintenant : contact@sociochaux.fr"

Les réactions d'anciens joueurs du FCSM

"Un sentiment de tristesse et d'amertume m'accompagne en voyant les nouvelles autour du club qui a façonné l'homme et le joueur que je suis aujourd'hui. Mes pensées vont tout particulièrement aux salariés, mes amis, mes frères de ce monument du football français. Quant aux fans et amoureux de ce club mythique, restez soudés et forts, car vous êtes l'essence même du club. Sochaux vivra !", a exprimé sur les réseaux sociaux Maxence Lacroix, ancien sochalien désormais joueur du VfL Wolfsburg (Allemagne).

"Sochaux vivra pour toujours !", a quant à lui tweeté Marcus Thuram, ancien joueur de Sochaux entre 2015 et 2017, désormais international français et pensionnaire de l'Inter Milan.

"Depuis quelque temps, j'ai pris du recul avec les réseaux sociaux. Cependant, ces dernières semaines, en voyant ce qu'il se passe dans mon club, le club de ma région, un club historique qui m'a fait grandir ainsi que beaucoup d'autres avant moi, le voir dans cette situation me fait mal. Je sais que notre histoire ne s'est pas terminée dans les meilleures conditions, mais une partie de moi est toujours et sera toujours avec le club", a écrit Jeando Fuchs, ancien sochalien désormais joueur du Peterborough United (Angleterre).

"Ça va avoir de grandes répercussions qui vont au-delà du football. Le FCSM permettait de faire vivre la région, de la dynamiser. Les entreprises, les partenaires, les supporters avaient tous un intérêt pour le club. On va en sortir touché, blessé et c’est difficile à avaler. Les partenaires qui aident le club depuis des années se retrouvent très affaiblis par la situation", a déclaré l'ancien capitaine du FCSM Mickaël Isabey, dans une interview accordée à SoFoot.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité