• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les Fins se met à l’heure des défis !

Photo de la montre géante, 170 mètres de longueur, prise depuis un drone. / © Romain Pape
Photo de la montre géante, 170 mètres de longueur, prise depuis un drone. / © Romain Pape

Une montre géante a été réalisée par les enfants de l’école communale. Avec ses 170 mètres de longueur elle est pressentie pour être la plus grande œuvre de Land-Art au monde, et bio en plus !

Par Vanessa Hirson


Cette montre géante en quelques chiffres, c’est :
  • 2000 m² de champs occupés par la montre !
  • 170 mètres de long,
  • 10 mètres de large,
  • 15 mètres de diamètre,
  • 17 m3 d’écorces
  • 10 m3 de sciure
  • 2000 mètres de ficelle
  • Quelques milliers de litres de feuilles mortes pour recouvrir les 1550 m2 du bracelet !
Les 8 classes de l’école ont travaillé toute cette semaine, avec l’aide de Pierre Duc, artiste local connu et reconnu pour ses œuvres de Land Art. 

Les parents ont également collaboré au projet, en soirée, pour terminer ce grand chantier de précision. En effet, la montre est créée avec une finesse permettant d’apprécier les coutures et surpiqures du bracelet, les effets et reliefs du cuir, du cadran, des rubis….!


Naissance du projet

Il a été demandé aux élèves de dessiner ce qu’ils souhaitaient voir représenté dans le champ jouxtant l’école.  Des dessins de toutes sortes et représentant un large éventail de thèmes ont ainsi été triés et sélectionnés. C’est le dessin d’une élève, Lucie, qui a été retenu par l’artiste et les enseignants.

La montre peut en effet évoquer différents sujets et permet la lecture selon différents axes : le temps qui passe à l’école, l’horlogerie dans le Val-de-Morteau et le Pays Horloger, le patrimoine local et historique aussi.


Sensibiliser les élèves

Ce projet permet également de sensibiliser les élèves et leurs familles au développement durable puisque cette montre géante est réalisée avec des matériaux naturels : sciure de bois, copeaux, écorces, feuilles mortes, pommes, ficelle…. Des matériaux devenus nobles pour l’occasion.
Une inauguration a été organisée ce matin en présence de plusieurs élus, de l’inspectrice d’académie et de Mme Genevard, députée du Doubs. 
D'autres photos sur la page Facebook de la commune de Les Fins, en cliquant ici.

Reportage de Michel Buzon et Jean-Stéphane Maurice.

La montre des Fins
Lucille, Corenttin, Timéo, Lucas ont participé à cette création. Ils sont interviewé, au côté de Pierre Duc, artiste / Reportage de Michel Buzon et Jean-Stéphane Maurice.

Sur le même sujet

Marche contre l'homophobie à Besançon

Les + Lus