Mondiaux 2024 de cyclo-cross : Liévin emporte la candidature française, la déception est énorme à Besançon

© Ludovic Laude - maxPPP
© Ludovic Laude - maxPPP

La Fédération française de cyclisme a choisi ce jeudi 12 septembre le site français qui sera candidat à l'organisation des mondiaux 2024. Liévin dans le nord l'emporte. Besançon et Nommay deux sites du Doubs sont déçus. 

Par Sophie Courageot

Ils espéraient, ils y croyaient. Nommay dans le pays de Montbéliard et Besançon étaient sur les rangs. La nouvelle est tombée par mail vers 17 heures. Le choix du bureau exécutif de la FFC s'est porté sur le site nordiste de Liévin.

Une énorme déception dans la voix de Pascal Orlandi, président de l'Amicale cyliste bisontine qui a tout le mois d'août travaillé avec les collectivités pour monter le dossier bisontin. 

"La déception elle est double, même triple. Liévin n'a rien organisé depuis 10 ans. A Besançon on a organisé en trois ans deux championnats de France, on accueillait la coupe de France tous les deux ans" ajoute Pascal Orlandi. "J'imagine que c'est la proximité de la Belgique qui a joué...On y croyait vraiment à Besançon, on avait un beau site avec la proximité de Micropolis, on pensait qu'il y aurait une reconnaissance de la fédération du travail accompli ces dernières années... on avait Francis Mourey, multiple champion de France de cyclo-cross comme ambassadeur, on est forcément décus" lance Pascal Orlandi.

Hier encore Denis Mercier  organisateur du cyclo-cross international de Nommay était encore optimiste : "Sur le plan sportif, très objectivement, avec une expérience de 30 ans d'organisation à Nommay, dont 11 coupes du monde et bientôt une 12ème, ça devrait être notre tour avant celui des autres" disait-il.

Quatre sites français étaient en lice pour cette candidature française. Nommay, Besançon, Liévin et Pontchateau en Loire-Atlantique. "Une coupe du monde à Liévin ce serait la garantie d'avoir un énorme public, entre 30 et 50.000 spectacteurs sur ce genre d'épreuves internationales en Belgique. Ce n'est pas la qualité des dossiers et de l'engagement des sites comtois qui est en cause dans notre choix, c'était très serré" explique Gilles Da Costa, trésorier de la FFC et ancien président du comité régional de cyclisme. 


On ne connait pas encore les autres sites mondiaux qui présenteront une candidature. L'UCI l'union internationale de cycliste fera son choix final en janvier 2020 parmi tous les sites mondiaux candidats à l'organisation des mondiaux 2024.
 

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus