Epandage sauvage et agression à Charmauvillers : le procès de l'agriculteur reporté

Au total, trois épandages ont été repérés par Gérard Mougin. / © Gérard Mougin
Au total, trois épandages ont été repérés par Gérard Mougin. / © Gérard Mougin

L’agriculteur Joris Mauvais était présenté en comparution immédiate ce jeudi à Montbéliard. Il est poursuivi pour violences et menace à l'égard d'un garde-pêche et d'un habitant de Charmauvillers lui reprochant d’avoir épandu du purin illégalement.

Par France 3 Franche-Comté

Pour avoir épandu illégalement du purin sur des champs enneigés, Joris Mauvais a été verbalisé. Mais c’est pour deux agressions survenues la semaine dernière qu’il était présenté en comparution immédiate ce jeudi matin. Le prévenu a demandé un report pour préparer sa défense, qui lui a été octroyé. Son procès pour "violences ayant entraîné une interruption temporaire de travail et menaces" est reporté au 1er mars 2018.
Epandage sauvage et agression à Charmauvillers : le procès de l'agriculteur reporté
Intervenants : Sylvie Planchat, pêcheuse // Gérard Mougin, président de la Fédération de pêche du Doubs // Sandrine Arnaud, avocate de l'agriculteur Reportage : Maxime Meunevaux, Cécilia Brès

"Légitime défense"

Jusqu'à cette date, l'agriculteur de Charmauvillers a été placé sous mandat de dépôt à la maison d'arrêt de Montbéliard. Joris Mauvais reconnaît les violences mais déclare avoir agi par légitime défense. Son avocate dénonce un "acharnement médiatique".

Une trentaine de soutiens étaient venus épauler Patrice Malavaux, le garde-pêche agressé jeudi dernier. Ce dernier s'est présenté le visage tuméfié, un oeil injecté de sang.


L’agriculteur aurait passé à tabac un habitant de Charmauvillers se plaignant de ses épandages illégaux puis, le lendemain, un garde-pêche qui les avaient photographiés. Les images de son visage tuméfié ont beaucoup ému dans la région.

Rappel des faits :
Violence après un épandage sauvage à Charmauvillers
Intervenants : Alexandre Cheval, garde-pêche - Fédération du Doubs // Daniel Prieur, Président de la Chambre d'agriculture du Doubs et Territoire-de-Belfort, secrétaire adjoint de la FNSEA Reportage : Lucie Thiery, Jean-Louis Saintain

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Prévention de l'obésité dans l'Yonne

Les + Lus