Cet article date de plus de 9 ans

Jacques Hélias succède à Pierre Moscovici

Le maire socialiste de Montbéliard prend la tête de la communauté d'agglomération en succèdant à Pierre Moscovici. Il était le seul candidat.
Jacques Hélias, qui était le seul candidat à la présidence de la communauté d'agglomération, a obtenu 46 voix sur 47 bulletins exprimés. Denis Sommer était son seul rival avant le scrutin. Il ne s'est finalement pas présenté mais a quand même obtenu un suffrage. Les 29 élus de droite qui ont renoncé à présenter un candidat se sont abstenus.
 
Le maire de Montbéliard succède donc à Pierre Moscovici à la tête de PMA, Pays de Montbéliard Agglomération. Le ministre de l'Economie qui a démissionné pour se consacrer à ses fonctions à Bercy était présent lors de l'élection de Jacques Hélias. Son successeur à la Communauté d'Agglomération lui a rendu hommage tout en précisant que Pierre Moscovici continuerait à siéger comme simple conseiller communautaire au sein de l'assemblée.

"Je dirige aussi la municipalité mais je distingue mes deux mandats"


Les premiers mots de Jacques Hélias visaient à rassurer les représentants des communes périphériques : "Certes je dirige aussi la municipalité de Montbéliard, mais je distingue mes deux mandats. Je préside l'intérêt général de 29 communes et de 120.000 habitants. L'identité et l'énergie de notre agglomération dépasse la ville centre". Le nouveau président de PMA a martelé ce message de rassemblement : "Un pays, une population, une agglomération nous relient".

Jacques Hélias a ensuite détaillé ses priorités jusqu'en 2014. Il souhaite maintenir les investissements en faveur de l'emploi, contenir la dette, le tout en baissant les dépenses de fonctionnement de la collectivité. Précision importante : cette politique devrait être conduite sans toucher au personnel de la communauté d'agglomération. Jacques Hélias a conclu son intervention en tendant la main à ceux qui à droite "refusent toute compromission avec le Front National". Une déclaration qui a fait bondir les représentants de l’UMP, qui évoquent en réponse un « amalgame » et un « déni de démocratie ».

La revanche des législatives


Avec cette élection, Jacques Hélias prend sa revanche après les élections législatives. Le maire de Montbéliard avait été supplanté ce printemps par Arnaud Marthey pour l'investiture socialiste sur la troisième circonscription du Doubs. En faisant mine de se présenter quand même avec l'étiquette divers-gauche, puis en se retirant au dernier moment lors du dépôt des candidatures, Jacques Hélias a peut-être réussi une partie de billard à trois bandes pour éliminer Denis Sommer, son rival socialiste pour la présidence de l'agglomération.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique pierre moscovici