Mandeure : inquiétude chez Peugeot Cycles qui perd son procès pour « contrefaçon » contre Piaggio

L’entreprise Peugeot Cycles est condamnée pour avoir copié, pour son modèle Métropolis, le système de mise sur le côté de Piaggio. Peugeot a fait appel. A l'usine de Mandeure dans le Doubs, déjà en baisse d’activité, les salariés s’inquiètent, en attendant la décision du procès en appel.

La plainte du constructeur Piaggio contre Peugeot Cycles date de 2014. L’Italien reproche à Peugeot Cycles d’avoir copié le système de son MP3 qui permet au scooter de se mettre sur le côté, comme pour une moto, pour son modèle phare, le Metropolis.

À Paris, Peugeot Cycles a été condamné il y a quelques jours pour « contrefaçon » et doit payer 1,5 million d'euros de dommages et intérêts. De plus, il doit cesser la commercialisation des scooters utilisant ce brevet en France et en Italie. L’entreprise, maintenant propriété du groupe indien Mahindra, a fait appel de cette décision. Son président, Costantino Sambuy précise : " Le différend porte sur le système antiroulis qui permet de ne pas poser les pieds par terre au feu rouge  La géométrie du système Peugeot est différente. La commercialisation va continuer en France et une décision doit encore être prise pour l'Italie. »

« A Mandeure, on se pose des questions »

Peugeot Motocycles, qui avait accumulé les pertes depuis les années 2000, a affiché l’an dernier "sa meilleure performance financière depuis vingt ans", avec 72.000 véhicules vendus, selon son président.

Une santé florissante du groupe mais pas forcément ressentie jusqu’à Mandeure, près de Montbéliard, berceau historique de Peugeot Cycles.

Seulement deux modèles sont maintenant fabriqués à l'usine de Mandeure : le « Pulsion » et le « Metropolis », objet de la plainte de Piaggio. « Des modèles vieillissants ont été abandonnés. » constate le délégué CGT « D’autres sont partis en fabrication en Chine, comme le « Kisbee » ou en Inde, tous les petits modèles de 50 CC. On a été jusqu’à plus de 1500 salariés, aujourd’hui on est seulement 350 et notre activité est en baisse depuis 2 ans. Avec cette décision, on se pose des questions. »

Le syndicaliste avoue : « On ne se faisait pas trop d’inquiétude face à cette plainte. On pensait que notre système n’était pas équivalent à celui de Piaggio, que nos pièces étaient différentes des leurs. Maintenant, on attend la décision en appel. En sachant que ça ne prendra pas autant de temps que la procédure initiale. Pour le moment, on produit et on vend normalement. Et on attend. »

Le Metropolis a marqué un virage "haut de gamme" pour la marque

Lancé en 2013, le Metropolis de Peugeot a eu droit à une troisième version en 2020, vendue autour de 10.000 euros. Ce scooter trois-roues permet notamment aux détenteurs du permis de conduire d'utiliser cette grosse cylindrée (jusqu'à 500 cm3) après une formation de 7 heures, sans passer le permis moto. Si Piaggio domine les ventes avec son MP3, le Métropolis a grappillé 20% de parts de marché en France. Il s’en vend, chaque année, 4.000 au niveau mondial.

 

 

        

        

        

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie auto-moto sport