Montbéliard : forte mobilisation après la fermeture administrative d'un bar

Julian Stratenschulte/dpa/picture-alliance/MaxPPP
Julian Stratenschulte/dpa/picture-alliance/MaxPPP

Le bar "Le Local", installé dans le centre-ville de Montbéliard depuis plus d'un an, a fermé entre le jeudi 2 et le lundi 6 novembre 2017. Le patron, soutenu par ses clients, s'interroge sur cette décision de la sous-préfecture. 

Par Thibaut Martinez-Delcayrou

Le Local, nouveau bar branché de Montbéliard, a réouvert lundi 6 novembre après une fermeture administrative ordonnée le jeudi 2 novembre par le Sous-Préfet. La cause ? "On a fermé pour du tapage de rue. C'est tellement désert dans cette ville qu'on entend le moindre bruit", souffle Pierre Joly, le patron du bar. 

La fermeture en fin de semaine a "fait mal, car c'est là qu'on fait notre chiffre d'affaire". Pierre Joly est dans l'imcompréhension car, avant l'ordonnance de la sous-préfécture, "on n'avait jamais été verbalisés par la police." Ce à quoi la Préfecture a répondu : "la procédure de fermeture administrative et la procédure pénale sont distinctes. L'autorité préfectorale n'est pas tenue par les textes d'attendre que l'amende soit prononcée".

Un soutien qui "buzze" sur les réseaux sociaux

Sur sa page Facebook, la publication informant de la fermeture administrative a touché 40 000 personnes, pour 670 réactions et 175 partages. "On ne s'attendait pas à un tel engouement" avoue le patron, touché. 



Une cliente, habituée du bar, a par la suite lancé une pétition qui réunit 2300 signatures. Une deuxième, en doublon, vient de passer le cap des 900. 
"Il est honteux de voir l'acharnement de certains élus à vouloir faire fermer cet établissement, qui a de plus, sans aucun doute, encouragé certaines personnes qui avaient déserté le centre ville à y revenir" dénonce la première. "C'est clairement "Le Local" qui anime le centre ville, reprend Pierre Joly. Les gens qui se mobilisent ne veulent pas sauver "Le Local" en soit, ils veulent sauver la vie dans le centre de Montbéliard".

"La mairie n'a pas cherché à nous sauver"

Pierre Joly a rencontré la personne qui a porté plainte. "Cette personne ne comprend pas pourquoi la mairie a laissé ouvrir un bar en centre ville", explique-t-il. Et quand la décision de la Préfecture est tombée, l'absence de prise de position de la mairie a remonté le patron du bar. "Avec le pouvoir que madame le Maire et son entourage ont, ils pourraient se positionner pour que le bar vive. Ils n'ont pas pris parti et n'ont pas cherché à nous sauver."
Contactée par France 3, la Maire de Montbéliard n'a pour l'instant pas donné suite à notre appel. 

En attendant, le bar a réouvert. "On ne peut pas vivre en se disant qu'on pourrait refermer, conclut Pierre Joly. On veut simplement travailler". Les propos de la Préfecture que nous avons contactée se veulent apaisants : "il n'y a pas à craindre de telles installations. Ce qui est demandé c'est que ces établissements respectent la réglementation qui leur est applicable, notamment en ce qui concerne le respect de l'ordre et de la tranquillité publiques. Dans la négative, ils s'exposent à être fermés temporairement conformément à la loi", indique la Préfecture du Doubs. 

Sur le même sujet

Yonne : le gouvernement promet de maintenir le 15 et un hélicoptère

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne