Mosquée de Valentigney : Marine Le Pen dénonce un appel à la prière par haut-parleurs... qui n'a jamais eu lieu

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen dénonce les mosquées qui profiteraient "de l’accaparement des forces de sécurité pour faire retentir dans l’espace public par haut-parleurs l’appel du muezzin à la prière islamique". Elle donne à tort l'exemple de Valentigney.
La présidente du RN Marine Le Pen dénonce l'appel à la prière à la mosquée turque Selimiye de Valentigney (Doubs). Celle-ci est pourtant fermée depuis le début du confinement
La présidente du RN Marine Le Pen dénonce l'appel à la prière à la mosquée turque Selimiye de Valentigney (Doubs). Celle-ci est pourtant fermée depuis le début du confinement © Sébastien Courdji/EPA/Newscom/MaxPPP - Page Facebook de la mosquée Selimiye de Valentigney
Dans un courrier adressé au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, Marine Le Pen dénonce "une nouvelle escalade dans l’occupation illégale du domaine public par voie sonore".

La présidente du Rassemblement national pointe du doigt ces "groupements qui cherchent à saisir toute occasion de repousser les principes de laïcité de notre République et, ainsi, défier ouvertement l’Etat républicain".

De quoi s'agit-il ? "Un certain nombre de mosquées profitent des consignes de confinement et de l’accaparement des forces de sécurité pour faire retentir dans l’espace public par haut-parleurs l’appel du muezzin à la prière islamique".

Et la finaliste de la dernière élection présidentielle de donner l'exemple de Lyon et de Valentigney, dans le Pays de Montbéliard (Doubs).
 
Ce vendredi 4 avril, le Rassemblement national a publié une vidéo de plusieurs appels à la prière dans différentes villes de France: Lyon, Montpellier, Strasbourg, Colmar, Annonay et donc Valentigney.

Ce montage est censé révéler un "scandale": "Avec indécence, les islamistes profitent de la crise sanitaire pour continuer à nous imposer de force leur présence et leur idéologie !", annonce le message accompagnant la vidéo.
 
Nous avons voulu savoir d'où venait cette vidéo de Valentigney, et si elle montrait, effectivement, un appel à la prière de la mosquée.

L'extrait utilisé par le Rassemblement national est issu d'une vidéo postée sur le compte facebook de la mosquée turque de Valentigney. Mais l'appel à la prière en question est diffusé à l'intérieur d'un appartement, à plusieurs centaines de mètres de ladite mosquée.

Voici la vidéo en intégralité:

Cette vidéo du 3 avril a été postée à 20h34. "Valentigney / prière du soir du balcon d'un citoyen" est-il légendé, en turc.

La mosquée est fermée depuis le début du confinement

"C'est un malentendu", nous explique Orhan Ekici, le président de la mosquée turque de Valentigney, que nous avons pu joindre par téléphone ce dimanche 5 avril.

"Un membre du comité de l'association a filmé l'appel à la prière chez lui, dans son appartement, depuis son balcon, poursuit Orhan Ekici. En aucun cas, cet appel vient de la mosquée. Elle est fermée depuis le début du confinement."

La vidéo signalée par Marine Le Pen est en effet tournée à un étage supérieur d'une tour, dans le quartier des Buis à Valentigney. Rien à voir avec la mosquée Selimiye qui occupe un bâtiment à un étage seulement, au 6 rue des Combottes à Valentigney.

Voici à quoi ressemble la mosquée de l'extérieur, comme elle fut photographiée en juin 2019 lors d'une fête de la communauté turque. L'architecture est bien différente de celle des tours et des barres d'immeubles du quartier des Buis, situé à un kilomètre environ:
Nous avons également pu confirmer que la mosquée était fermée depuis le 13 mars, comme en témoigne ce message destiné aux fidèles posté sur la page Facebook de l'association:
 Il est notamment écrit, en turc:

"Il a été décidé de fermer notre mosquée à partir de minuit ce soir comme toutes les mosquées de la région. Cette décision difficile a été prise pour protéger nos citoyens autant que possible."

La préfecture du Doubs nous confirme d'ailleurs que l'ensemble des cultes a suspendu tous les offices religieux au début du confinement.

Un emballement sur les réseaux sociaux

Dans cette affaire, le Rassemblement national et sa présidente ont été les victimes, consentantes ou non, d'un emballement sur les réseaux sociaux, en particulier sur twitter. 

La vidéo de Valentigney est en effet reprise moins d'une heure après sa publication sur Facebook, à 21h19, par le compte "Dômes et minarets".

Sur twitter, "Le journal des mosquées de France", comme il se présente, republie la vidéo avec cette fois la légende: "Adhan [appel à la prière, ndlr] à la mosquée Selimiye de Valentigney (Doubs) ce vendredi".

Il n'est plus mention du "balcon d'un citoyen" comme dans la version initiale.

L'emballement peut commencer. 

A partir du post de "Dômes et minarets", la vidéo est partagée par plusieurs comptes d'extrême-droite, notamment Damien Rieu et ses quelque 63000 followers, comprenez abonnés, dans la matinée du samedi 4 avril.

Le militant identitaire dénonce le "califat de Valentigney", où "la prière islamique retentit".
  Ce post est partagé plus d'un millier de fois et fait le tour de la fachosphère.

Le montage du RN sera publié le samedi, dans le courant de l'après-midi.

Le soir même, Marine Le Pen publiait sa lettre ouverte au ministre de l'Intérieur, instrumentalisant par là même l'appel à la prière privé d'un fidèle, dont le seul tort est d'avoir ouvert ses fenêtres et partagé sa vidéo sur le compte de sa mosquée.
 
"Rajouter du chaos au chaos, c'est de l'inconscience"

Il est remonté, le maire LR de Valentigney, ce dimanche matin.

Quand nous avons appelé Philippe Gautier, ce dernier avait déjà vu la fameuse vidéo. "Mais qu'est-ce que c'est que ce fake, nous lance-t-il au téléphone. Je ne sais pas d'où ça sort. C'est n'importe quoi".

Le premier magistrat de la 5e ville du département (un peu plus de 10.000 habitants) l'assure: il n'y a pas eu d'appel à la prière, dans aucune des deux mosquées de sa cité.

"Jamais ils n'auraient fait ça, est persuadé Philippe Gautier. Il faut savoir raison garder et ne pas mettre d'huile sur le feu. Rajouter du chaos au chaos, c'est de l'inconscience"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société polémique rassemblement national politique