Elle vient de Pontarlier et elle nous chante les jambes de son Jules, les profs qui craquent et l'amour qui tient bon : c'est carrément La Lue dans #Studio 3 !

Publié le

L’artiste de Pontarlier, La Lue a sorti son quatrième album « Embrasser le chahut ». Une voix douce et envoûtante, des textes libres et engagés et des mélodies entrainantes. Celle qui raconte des histoires en musique, est venue sur le plateau de #Studio3, pour nous raconter son histoire à elle avec la musique.

Quinze ans, quatre albums, une centaine de titres et toujours la même envie de partage. Partager des mots, des mélodies, et surtout, des histoires. L’inspiration ? Elle la trouve partout autour d’elle. Très attentive aux autres, La Lue aime se saisir de moments de vie et d’histoires que les gens lui racontent pour en faire des chansons. « Quand une histoire me touche, j’ai besoin de la mettre en mots, en musique ». Les histoires c’est fait pour être raconté, mais La Lue, ce qu’elle préfère, c’est les chanter. Dans son titre « Les jambes de Jules », qu’elle nous interprète dans ce #Studio3, elle remonte le temps et revient sur ses premières histoires d’amour. Elle aborde même la sexualité, parce que « c’est intéressant d’aller bousculer le public » et qu’« on peut parler de tout en musique ».

Pour moi, la définition de l’artiste, c’est quelqu’un qui donne une vision du monde

La Lue

Parler de tout, c’est aussi dénoncer. S’engager. Avec « La Maîtresse d’Evie », elle raconte l’histoire d’une professeure des écoles qui choisit d’arrêter d’enseigner à cause du système. Tirée de l’histoire vraie d’une ancienne institutrice de Pontarlier, elle utilise la musique comme intermédiaire pour faire passer des messages qui lui tiennent à cœur. Au fil de son album « Embrasser le chahut », elle aborde des sujets sociétaux comme le prix de l’essence, le commerce et ses enjeux ou encore la nécessité de recréer un monde plus respectueux de la nature et du vivant. La Lue, c’est une voix douce, certes, mais une voix qui n’hésite pas à s’élever pour faire bouger les choses. D’ailleurs, le titre de son album illustre aussi cette envie d’agir pour ce en quoi l’on croit. « Embrasser le chahut, c’est être prêt à traverser ce qui nous dérange avec la confiance que ça finira bien ».

Depuis toujours, Ludivine Faivre, c'est le vrai nom derrière La Lue, cherche à élever la voix. Dès son enfance, passée dans un village au cœur des montagnes jurassiennes, entre musique et théâtre, son cœur balance. Un temps comédienne, c’est d’abord sur les planches qu’elle fait passer des messages et des émotions. Puis, la musique s’impose à elle. Comme une évidence. Écrire, composer, interpréter, La Lue semble avoir trouvé sa mélodie du bonheur.

Je suis capable de passer 3 ou 4 jours à composer une chanson sans voir le temps qui passe. Je suis complètement prise dans le tourbillon de la chanson

La Lue

Et ce qui la rend particulièrement heureuse dans cette aventure musicale, c’est le partage avec d’autres artistes. C’est d’ailleurs avec ses deux acolytes Jean-Michel Trimaille et Benoit Chabod qu’elle a pris place sur le plateau de #Studio3. Rencontré par hasard il y a 20 ans, le compositeur et interprète Jean-Michel Trimaille est impliqué dans une grande partie des douze titres de l’album. Chant, guitare, dobro, viole de gambe mais aussi réalisation, La Lue est bien accompagnée avec ce passionné de musique. À ses côtés également, l’accordéoniste Benoit Chabod, sept fois champion de France et deuxième en coupe du monde, qui l’accompagne sur plusieurs titres. Et comme plus on est de fous, plus on rit, La Lue ne s’est pas arrêtée là et a ouvert son studio à de nombreux autres artistes.

Ce besoin de collaborer avec d’autres artistes s’illustre également par son implication dans le trio les Cancoyote Girls, qu’elle forme avec les artistes bisontines Maggy Bolle et Clotilde Moulin depuis bientôt dix ans. « Nous avons chacune nos projets personnels qui nous prennent pas mal de temps, mais quand on arrive à trouver une date où nous sommes toutes disponibles, on y va ! » Elles se produiront notamment le 21 juin prochain, à l’occasion de la fête de la musique à Montperreux (Doubs).

Pour La Lue, le partage semble donc être le maître-mot de son aventure musicale. Partager des histoires avec le public ou partager la scène avec d’autres artistes, pour cette chanteuse au grand cœur, la musique c’est avant tout voyage collectif. Et c’est pour notre plus grand bonheur qu’elle a fait une halte par le plateau de #Studio3.

▶ Découvrez d'autres artistes sur le plateau de #studio3

#studio3 a été réalisé par les équipes de France 3 Franche-Comté :

Mise en images : Xavier Beisser

Techniciens vidéo : Dominique Robbe et Paul Bourgeois

Son : Sébastian Linozzi et Joé Gutleben

Lumières : Azouz Chaa

Cadreurs : Gregory Adnot, Philippe Héritier et Jean-Michel Bohé

Infographie / habillage : Dominique Robbe

Montage : Guillaume Bessaa

Interview et rédaction web : Chloé Bouchasson

Coordination : Clémence Baverel

Editeur web : Pascal Sulocha