Pontarlier : les auteurs d'un casse à la voiture-bélier de deux bijouteries en 2020 condamnés à de la prison ferme

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Fort avec Catherine Eme-Ziri

Quatre personnes ont été condamnées à de la prison ferme mercredi 16 février pour le casse à la voiture-bélier de deux bijouteries de Pontarlier, en septembre 2020.

Pontarlier, 28 septembre 2020. Les habitants de la rue de la République sont réveillés à 4 heures du matin par le bruit du choc entre les rideaux rabattus sur deux bijouteries et une voiture, projetée volontairement pour en fracturer les entrées. L'Atelier du bijoutier, plus connue sous le nom de Bijouterie Marguet, située au 44 de la rue de la République et L'Oradeau 63, sont les victimes de la nuit. 

Une fois à l'intérieur des magasins, les cambrioleurs s'emparent de 13.000 euros de marchandises qu'ils auraient revendues en Belgique quelques jours après pour seulement plusieurs centaines d'euros. Finalement le préjudice le plus important a été causé par la voiture-bélier. Coût des travaux pour une des bijouteries : 200.000 euros.

Identifiés grâce au sang dans la voiture

Mercredi 16 février, ce sont quatre personnes, âgées de 20 à 22 ans à l'époque, qui ont dû répondre de ces faits à la barre du tribunal correctionnel de Besançon. L'un d'entre eux, identifié comme le leader du groupe, comptait plus de 27 condamnations et avait déjà passé 6 années en détention, à seulement 23 ans. Malgré cela, l'amateurisme régnait dans son équipe : l'un de ses complices s'est coupé dans la voiture-bélier, laissant du sang dans le véhicule, ce qui a permis aux enquêteurs de l'identifier grâce à son ADN. Les malfrats ont été arrêtés six mois après les faits. 

Selon les vidéos des caméras de surveillance, ils étaient cinq à participer au casse. Mercredi 16 février, seulement quatre personnes ont comparu. Et l'un d'entre eux était déjà incarcéré au moment des faits. Deux hommes auraient donc échappé à l'enquête de la police.

Le leader du groupe a finalement été condamné à cinq ans de prison dont deux en sursis probatoire pendant deux ans pour vol en réunion en récidive et association de malfaiteurs.

Deux autres ont écopé de trois ans de prison dont deux ans de sursis probatoire pour vol en réunion mais ont été relaxés du délit d'association de malfaiteurs. Enfin, le dernier a lui pris une peine de deux ans de prison dont un en sursis probatoire pendant deux ans. 

Tous ont l'interdiction de se rendre à Pontarlier, de se contacter et de porter une arme. Ils devront également indemniser les victimes.