Pourquoi les maires sont en colère à l'heure de leur 100e congrès ?

© France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice
© France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice

15.000 maires participeront au congrès qui se tient à partir du mardi 21 décembre Porte de Versailles à Paris. Un congrès 2017 marqué par l'inquiétude des élus sur de nombreux points financiers. Reportage dans le Haut-Doubs. 

Par Sophie Courageot

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'entre les maires et la présidence d'Emmanuel Macron les relations ne sont pas au beau fixe.

Grogne des maires de France et du Haut-Doubs
Reportage dans la région de Pontarlier avec Charles Piquard Maire (LR) d'Osse - trésorier des maires ruraux du Doubs Patrick Genre Maire (LR) de Pontarlier - président des maires du Doubs Reportage Adrien Gavazzi et Jean-Stéphane Maurice.
 
A Pontarlier par exemple, la réforme de la taxe d'habitation de 3 millions d'euros. A Osse, petite commune du Haut-Doubs, les dotations de l'Etat ont diminué de 10.000 euros. Les maires s'inquiètent sur l'avenir des communes. Ils craignent de devoir assumer les mesures impopulaires à la place du gouvernement.

Pourquoi ça grogne ? 

Macron demande aux communes de faire des économies 
Principal point de friction : l'objectif de 13 milliards d'euros d'économie imposé aux collectivités sur la durée du quinquennat. Pour y parvenir, le gouvernement demande aux 319 plus grosses collectivités, dont les grandes villes et intercommunalités, de limiter la hausse de leurs dépenses de fonctionnement à 1,2% par an, à défaut de quoi elles s'exposeraient à des sanctions financières. Un objectif jugé "injuste et inatteignable" par les maires, qui estiment que les communes ont déjà pris leur part dans la baisse des dépenses publiques.

La baisse des contrats aidés est passée par là 
Après la polémique provoquée à la rentrée par la diminution des emplois aidés, qui a fortement impacté les communes, le ton semble toutefois avoir baissé d'un cran. Les élus attendent du chef de l'Etat qu'il précise ses intentions et comment l'Etat entend être "un partenaire loyal" des collectivités.Ces derniers jours, l'exécutif a envoyé des signes en direction des collectivités : 100 millions d'euros débloqués pour aider les départements à financer le RSA, un "plan de mobilisation générale" pour les quartiers en difficultés annoncé pour février...

La réforme de la taxe d'habitation 
Autre crainte, le gouvernement veut réformer la taxe d'habitation. Le projet prévoit la fin progressive d'ici trois ans de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Des sommes en moins pour les communes qui la percevaient jusqu'alors. Emmanuel Macron a assuré qu'il y aurait des compensations pour les communes. Le mécanisme précis n'est pas établi. Les maires réunis en congrès porte de Versailles sont inquiets et craignent que chaque euro perdu ne soit pas compensé.


Emmanuel Macron recevra mercredi 1.500 maires à l'Elysée pour "marquer l'importance de ce tissu d'élus de proximité", et tenter de les rassurer. 



A lire aussi

Sur le même sujet

Yonne : une opération contre l’immigration clandestine

Les + Lus