Prix de l'énergie : "Demain, je vais tout perdre", une boulangère du Doubs crie sa détresse dans une vidéo

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabienne Le Moing .

La vidéo a été postée le 17 novembre au lendemain du courrier reçu par Alexandra Faure et son mari. Un courrier mentionnant les nouveaux tarifs d’électricité prévus par EDF pour 2023. 322% de hausse. Ces boulangers de Valdahon (Doubs) n’en n’ont pas dormi de la nuit. Dans un moment de grand désespoir, la boulangère a posté une vidéo. Au bord des larmes, elle se livre sur ses difficultés, et celles des autres artisans comme elle.

Sa facture d’électricité annuelle pourrait passer de 16.000 à 40.000 euros en 2023 ! Et aucune aide ne se profile pour ces boulangers du Doubs. La boulangère a décidé de prendre la parole en vidéo. Une vidéo d'une dizaine de minutes partagées plus de 4000 fois.

Dans un premier temps j’aimerais que vous compreniez que ce n’est pas un cri d’alarme individuel, c’est un cri de rage pour tous les artisans de France et plus particulièrement les boulangers. 

Alexandra Faure, boulangère à Valdahon (Doubs)

Elle reprend son souffle, se contient et poursuit.

 Je suis désespérée de ce qui va se passer dans les mois qui arrivent, je suis désespérée pour moi, pour l’investissement que j'ai donné, pour les 18 heures de travail quotidiennes qui vont être réduites à néant. Je suis désespérée pour mon mari, pour mes salariés, je suis désespérée car leur avenir est en jeu. Notre avenir d’artisan commerçant est plus que jamais menacé. 

Alexandra Faure

Avec son mari, Alexandra a ouvert une boulangerie à Valdahon il y a 8 ans. L’enseigne « À Croquer » a bonne réputation, les pâtisseries y sont bien appréciées selon des clients. Alexandra Faure est à la vente et à la gestion, son mari au pain, à la viennoiserie et à la pâtisserie. Avec eux, travaillent deux salariés et deux apprentis.

Malgré sa fidèle clientèle, Alexandra Faure craint devoir mettre la clef sous la porte et de ne pouvoir assumer l’explosion de ses charges due à la flambée des prix de l’énergie. Impossible de répercuter la hausse sur le prix de la baguette ou du petit gâteau. Ses prochaines factures vont exploser. Elle a fait un comparatif. En février 2022, sa facture mensuelle d’électricité s’élevait à 2900 euros. En février 2023, elle devrait atteindre les 7900 euros.

L'amortisseur électricité, une aide déclenchée à partir d'un seuil de consommation

La boulangère du Doubs n'est pas la seule à pousser un cri de colère pour alerter sur la situation de la profession.

Les boulangers sont comme d’autres commerces de gros consommateur d’énergie. Réfrigérateurs, chambres de fermentation, four… la facture de gaz et d’électricité est importante.

Mais pas suffisamment pour déclencher l’aide gouvernementale. L'amortisseur s’applique aux contrats dont le prix du mégawattheure (MWh) de référence pour la part d’approvisionnement est supérieur à 325 €/MWh. Le seuil ne sera pas franchi par cette boulangerie du Doubs. La boulangerie ne consomme pas assez pour pouvoir bénéficier de l'amortisseur d'électricité.

« Donc demain je vais tout perdre, on va tous tout perdre » lance la boulangère dans sa vidéo.

Elle remercie ses clients fidèles et les supplient de les soutenir, que les Français soutiennent les artisans. Elle déplore que dans sa commune, une boulangerie industrielle de plus vienne concurrencer les artisans.

Du soutien et de l’espoir à nouveau

Alexandra a reçu depuis la vidéo énormément de soutien et des appels de collègues boulangers de toute la France. Ça lui a redonné du baume au cœur, l’envie de se battre.

Ça aide à se mettre en mode guerrier, on va taper à toutes portes. 

Alexandra Faure

Alexandra a déposé il y a quelques jours un dossier sur le site d’EDF pour chercher des solutions. Elle a reçu un appel ce 22 novembre d’un médiateur régional d’EDF qui lui donne espoir pour trouver des solutions. Rien d’écrit mais elle sent que sa vidéo va faire bouger les lignes et ça lui redonne espoir.

En déplacement, lundi 21 novembre en Bourgogne dans une boulangerie, Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie a invité les entreprises ayant des inquiétudes sur le règlement de leurs factures 2022, "à déposer un dossier" sur le site des impôts. "Nous ferons le nécessaire pour apporter les aides à celles qui en ont besoin." Pour qu'aucune boulangerie ne ferme.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité