Réchauffement climatique : "Face à un avenir incertain", ils publient un ouvrage remarquable sur l'histoire et l'avenir du climat dans les montagnes du Jura

Michel Magny et Hervé Richard, scientifiques francs-comtois, nous présentent leur ouvrage sorti le 15 septembre 2023 et écrit en collaboration avec une cinquantaine de chercheurs. "Histoire du climat dans les montagnes du Jura" est une véritable mine d'or pour celles et ceux qui s'intéressent à notre écosystème local et souhaitent en prendre soin dans les années à venir.

La liste des personnes ayant collaboré à l'ouvrage "Histoire du climat dans les montagnes du Jura", paru aux éditions La Belle Étoile en septembre dernier, est particulièrement fournie et illustre à merveille la grande qualité des propos scientifiques recueillis dans ce livre. On retrouve par exemple une préhistorienne, des archéologues, des limnologues (spécialistes du fonctionnement des lacs), des géographes, historiens, écologues, économistes, mais aussi un météorologue et un climatologue, ou encore un dendrochronologue, spécialiste de l'histoire et l'archéologie des forêts. 

"Ce collectif à beaucoup de sens. Il y a des spécialistes du côté suisse et du côté français, car on considère le Jura en tant que montagne franco-suisse. On ne s'est pas occupé de la frontière", nous explique Michel Magny, paléoclimatologue et directeur de recherche émérite au CNRS pour le laboratoire Chrono-environnement, au sein de l'Université de Bourgogne-Franche-Comté. "L'idée, c'était de publier un ouvrage sur la question climatique qui prenne en compte tous les grands enjeux. On est en bout de carrière, comme vous pouvez le voir, donc on connaît pas mal de gens", sourit le scientifique. Il a assuré la direction de ce livre aux côtés d'Hervé Richard, paléoenvironnementaliste et directeur de recherche émérite CNRS dans le même laboratoire. L'impressionnant travail de compilation de données a duré environ une année.

Le livre fait 240 pages et contient autant de figures et d'illustrations. Cela pourrait être indigeste, mais il n'en est rien, au contraire. Les scientifiques ont réussi le pari de livrer un discours clair et pédagogique, très organisé et accessible au plus grand nombre. "On a essayé de faire quelque chose dans lequel on peut picorer, par thème. On a voulu que les figures soient parfaitement compréhensibles par elles-mêmes. Les légendes sont longues et détaillées", analyse Hervé Richard, en précisant que l'objectif était aussi d'"alléger le jargon scientifique".

Aussi incroyable que cela puisse paraître, toute l'histoire des écosystèmes et du climat de notre région défile sous nos yeux, au fil des pages tournées. L'ouvrage est divisé en quatre grands chapitres. Le premier retrace les grandes lignes de la fin de l’époque Pléistocène (d’environ -250 000 à – 9700 ans avant JC). Cette période est caractérisée par l’alternance de phases au climat froid (glaciaires), pendant lesquelles le Jura s’est couvert de glaciers, et de phases au climat tempéré (interglaciaires), marquées par une reconquête de la forêt. C’est l’époque des premiers chasseurs du Paléolithique… On y apprend par exemple qu'un immense glacier, nommé "Le Riss", s'étendait à basse altitude jusqu'au vignoble jurassien d'Arbois, vers 140 000 ans avant JC. La deuxième partie fait la part belle à l'époque dite Holocène, soit une période qui a commencé vers – 9700 ans, et qui voit l’émergence des premières communautés d’agriculteurs à l’origine d’un impact croissant sur les écosystèmes.

Le troisième chapitre parle de l’époque Anthropocène, soit l’époque actuelle. Cette période est marquée par le développement de la civilisation industrielle depuis la fin du XVIIIe siècle, et par un impact sans précédent des sociétés humaines sur les écosystèmes. "Désormais, la trajectoire des écosystèmes n’est plus dirigée par des facteurs naturels comme le climat, la dérive des continents ou des séismes par exemple, mais par l’influence des activités humaines. L'homme est devenu un acteur géologique à part entière. L’époque coïncide avec les débuts de la révolution industrielle", détaille Michel Magny.

Enfin, l'ultime partie dresse les grands enjeux écologiques et socio-économiques que pose aujourd’hui le réchauffement climatique à l’échelle du massif jurassien. Ce chapitre est particulièrement intéressant, bien que quelque peu anxiogène. Il permet de se rendre compte à quel point les changements environnementaux s'annoncent multiples et leurs conséquences très importantes.

► À lire aussi : Changement climatique : vers la fin du ski alpin dans les stations de Franche-Comté ?

"Ces dernières années, c’est un choc"

Le massif du Jura a été l'objet de nombreuses études, en raison de ses spécificités, et de la diversité et fragilité de ses espaces. Le choix de ce territoire coulait de source, d'autant que les deux instigateurs du projet sont de véritables passionnés de cette moyenne montagne. "Le Jura, ce sont des lacs, des tourbières, et ce sont des espaces extrêmement sensibles. Si ça continue, ces zones vont subir les changements climatiques de façon très violente", abonde Hervé Richard. "Ce qu’il se passe aujourd’hui ne s’est jamais passé depuis 800 000 ans. On sort complètement du cadre habituel. C'est un cadre guidé par les activités humaines. Avec un phénomène extrêmement rapide", expliquent les deux scientifiques, se basant, entre autres, sur un graphique illustrant 800 000 ans de variation de la concentration de CO2 et de méthane dans l'atmosphère.

Les grands chamboulements climatiques commencent avec la révolution industrielle et l'augmentation significative des rejets de CO2 dans l'atmosphère, mais aussi avec les débuts de l’agriculture. "Ce sont des phénomènes qui sont progressifs, mais à partir de la révolution industrielle tout s'emballe, ça a explosé", appuie Michel Magny. 

Cette année, en particulier, je pense que les Jurassiens ont pris conscience qu’il se passait quelque chose. D’années en années, ça devient de plus en plus terrible.

Hervé Richard, paléoenvironnementaliste

Nos paysages jurassiens vont subir une grande métamorphose dans les décennies à venir. Par exemple, les tourbières, ces étendues humides très présentes dans le massif du Jura et qui jouent un rôle important de régulation du climat, vont être mises en grande difficulté en raison de la hausse des températures. Les forêts vont également changer de visage et subir d'importantes pertes, en raison du manque d'eau et de la prolifération des scolytes, ces insectes qui ravagent les épicéas. L'incroyable scénario de l'année 2022 va se répéter, de plus en plus souvent. "On a du mal à s’habituer à ce genre d’année, comme celle de 2022. Il y a eu trois canicules ! Comment on va faire pour s’adapter à une succession de canicules. Comment on va faire ?", s'interroge Hervé Richard. Michel Magny ne mâche pas non plus ses mots et parle d'un constat "catastrophique". Et d'ajouter : "Ces dernières années, c’est un choc. Ce n'est pas le Jura auquel on est habitué". 

"Le climatoscepticisme reprend du terrain"

Alors que le consensus scientifique est total concernant les bouleversements climatiques que nous allons devoir supporter dans les années à venir, certains citoyens peinent à y croire et font preuve de climatoscepticisme. Hervé Richard et Michel Magny le constatent encore aujourd'hui, même si une part de plus en plus importante des citoyens est soucieuse de l'avenir climatique et en comprend les enjeux. 

Le climatoscepticisme avait tendance à décliner ces dernières années, mais étonnement, il reprend du terrain.

Michel Magny, paléoclimatologue

"Histoire du climat dans les montagnes du Jura" doit permettre à toutes et tous de prendre conscience des grands changements à venir, en se basant sur des données factuelles et ultra-documentées. "Pour le citoyen, cela doit l’aider à mieux se positionner dans l’avenir par rapport aux choix politiques", nous explique Michel Magny. Les deux chercheurs espéraient recevoir des sollicitations du monde politique local à la suite de la publication de leur ouvrage. Malheureusement, les réactions se font attendre. "On vit peut-être parfois dans un monde rêvé, mais à la suite de ce bouquin, on s’attendait à ce que les politiques nous disent de venir faire des conférences. Mais non...", témoigne Hervé Richard, non sans une pointe d'ironie.

Et après ?

Les deux scientifiques estiment à juste titre avoir fait leur travail et passent le relais au citoyen et aux élus politiques. "Aujourd’hui, c’est au citoyen et aux politiques de s’emparer de ce problème-là. Il va falloir accompagner les agriculteurs vers un autre modèle. Il faut que des décisions soient prises dans ce sens-là. Pour la forêt aussi", analyse le paléoenvironnementaliste. 

Les deux chercheurs rappellent l'importance de l'éducation des plus jeunes. Selon eux, il est urgent d'agir sur deux leviers : atténuation et adaptation. "L’adaptation aux changements climatiques ne suffit pas. C’est trop passif. Il faut aussi atténuer, c'est-à-dire réduire l’impact de l’homme sur l’environnement", concluent-ils d'une même voix. 

Michel Magny et Hervé Richard organisent une conférence à Dannemarie-sur-Crête, à destination des lycéens et des habitants, le 28 novembre. Le 14 décembre, ils seront à Besançon, à la Maison des sciences, de l’homme et de l’environnement, pour présenter les grandes lignes du livre et aborder la question de l'évolution climatique de notre région.

"Histoire du climat dans les montagnes du Jura", éditions de la Belle Étoile - 39 euros. Disponible dans les librairies partenaires (liste par ici).

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité