• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Sécheresse à Métabief : Ces essais des canons à neige qui posent question

Essai des canons à neige du 14 novembre 2018 / © Syndicat Mixte du Mont d’Or
Essai des canons à neige du 14 novembre 2018 / © Syndicat Mixte du Mont d’Or

Une photo a fait réagir sur les réseaux sociaux. Avant le début de la saison, comme chaque année, la station de Métabief Mont d'Or fait des essais avec ses canons à neige. Mais, cette fois-ci, des internautes réagissent car les restrictions d'eau sont toujours en vigueur.

Par Isabelle Brunnarius



Comme tout paradoxe, ces essais posent question. Météo France précise que pour le mois d'octobre, le déficit pluviométrique a dépassé 80 % sur le Nord-Est.Alors que l'état de crise est toujours déclaré dans le Doubs en raison d'une importante sécheresse,  les internautes s'interrogent : "On galère pour trouver de l'eau et on l'utilise pour faire du ski." peut-on lire sur Facebook lorsque ils ont vu la photo publiée sur la page de l'agence immobilière Century 21 à Métabief. 


 
Contacté par téléphone, le directeur de la station de ski, Olivier Erard, reconnaît que dans ce contexte de manque crucial d'eau, "cela peut paraître bizarre. Mais, rappelle-t-il, tout est réglementaire". 

Comme une période de froid est annoncée pour la semaine prochaine, il était nécessaire de faire des essais. "Un protocole de mise en route classique pour vérifier si il n'y a pas de fuite et pour faire des tests de mise sous pression" précise le directeur de la Station. L'eau des canons à neige provient de la réserve de 100 000 m3 située à 1300 mètres d'altitude sur le Morond. 
 
Capture d'écran de la webcam de la station de Métabief, en haut du Morond de la station de Métabief / © Station Métabief Mont d'Or
Capture d'écran de la webcam de la station de Métabief, en haut du Morond de la station de Métabief / © Station Métabief Mont d'Or

Cette retenue collinaire a été créé en 2013 dans le cadre de vaste travaux pour obtenir de la neige artificielle. Tout est expliqué sur le site Metebief.fr. Dans un communiqué publié ce 15 novembre, le Syndicat Mixte du Mont d’Or rappelle que "cette eau de la retenue artificielle du Morond a été remplie en Mars / Avril dernier lorsque l’eau était surabondante, conformément à l’autorisation dont elle dispose."

Autre précision "Compte tenu de son altitude, il n’a subi qu’une très faible évaporation. Notre production de neige de culture n’a donc aucun impact sur les milieux aquatiques et les ressources en eau, d’autant plus qu’à la fonte de la neige, cette eau retourne au milieu naturel."

Cette eau stockée en altitude est prélevée au printemps dans le Grand Etang de la Jougnena situé à 900 mètres d'altitude. Un réseau de canalisation permet son transport et dessert les canons à neige. 

Dès la mise en place de ce système d'alimentation en eau des canons à neige, les militants de France Nature Environnement du Doubs ont critiqué ce choix qui permet d'assurer aux touristes d'avoir de la neige pendant la saison de ski.

Europe Ecologie Les Verts a également réagi. "Plus de 35 communes soit plus de 13700 habitants ont été ravitaillées en eau potable par citerne au cours des dernières semaines, rappelle le parti vert. C’est irresponsable, honteux et indécent. Tester des canons à neige en période de sécheresse c’est un peu comme allumer un feu au risque de détruire la forêt, tout simplement de l’inconscience. Nous savions que les canons à neige n'étaient en rien une situation d’avenir et encore moins maintenant. EELV s’est toujours opposé aux canons à neige symbole d'une gabegie environnementale et financière, nous n'avons cessé de répéter qu'avec le réchauffement climatique l’or blanc est une chimère pour le Haut-Doubs. Développer le tourisme dans le Haut-Doubs oui, mais un tourisme vert et durable."
 
Nous sommes, une fois de plus, en plein dilemme entre l'économie et l'environnement. Les écologistes estiment que ces canons à neige ont un "impact négatif sur la ressource en eau" . "Par principe, nous sommes opposés à ces canons à neige pour une question de disponibilité de la ressource, du changement climatique qui ne soutient pas ce type d'activités et pour son bilan énergétique défavorable"
Aujourd'hui, la Fédération de pêche du Doubs, adhérente de FNE, critique vivement ces essais. Pour les pêcheurs, voir cette eau s'échapper en brume sur les pentes de Métabief, c'est une ineptie. Mais, cette eau a pour vocation de se transformer en or blanc. Le débat est ouvert. 

A lire aussi

Sur le même sujet

La tiny house, une mini-maison écolo et solidaire

Les + Lus