Sochaux : la direction de PSA Stellantis suspend l’équipe de nuit en raison d'une pénurie, les syndicats inquiets

Une pénurie de semi-conducteurs impacte le secteur de l'industrie automobile. La direction de PSA Stellantis de Sochaux suspend jusqu'à nouvel ordre l’équipe de nuit. Les syndicats s'inquiètent. Détails.

Alors qu'une pénurie de semi-conducteurs est toujours en cours, la direction Stellantis a choisi de suspendre l’équipe de nuit de la ligne de production des Peugeot 3008 et 5008 de l’usine sochalienne. Du côté de la CGT, on qualifie cette décision d'"injustifiée".

"Cet arrêt de cette équipe du jour au lendemain, plonge les salariés de nuit dans une réorganisation rapide de leurs modes de vie (gardienne, voiture, rendez-vous…)  Puisque pour certains dès lundi c’est le retour en doublage. Pour PSA les salariés doivent être flexibles à souhait, la CGT dénonce cette hyper-flexibilité. Nos vies sont plus importantes que leurs profits" explique la CGT dans un communiqué diffusé ce vendredi 3 septembre. 

Du côté du syndicat CFDT, on s'inquiète également de cette situation. Ce dernier souhaite obtenir des garanties, notamment au sujet du montant des salaires. La CFDT demande que tous les salariés impactés par l'arrêt des horaires de nuit puissent bénéficier d'une indemnité de compensation salariale.

La CFDT est préoccupée par la gestion de l’ensemble du personnel sachant que l’arrêt du système 1 arrive au même moment, sur un site déjà en sureffectif de professionnels.

CFDT PSA Stellantis Sochaux

De nombreux arrêts de production en 2020

Des arrêts de production ont eu lieu dans cette usine depuis plusieurs semaines, notamment fin août, comme nous vous en parlions dans cet article. D'autres arrêts ont eu lieu régulièrement cette année. 

"Depuis le mois de février, la crise des semi-conducteurs a entraîné l’annulation de 97 séances (au 2 septembre 2021), selon nos calculs, dont 36 sur le système 1 (qui produit la Peugeot 308) et 61 sur le système 2 (qui produit les Peugeot 3008 et 5008)" confirment nos confrères du site d'information locale LeTrois.info.

Jérôme Boussard (CGT) avait dénoncé au micro de France 3 Franche-Comté "une stratégie des flux tendus" qui touchent les salariés. "On apprend ces arrêts au dernier moment, on navigue à vue" déplorait le syndicaliste CGT, en mai 2020. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets