Coronavirus : Parti de Wuhan avec sa famille, le salarié de PSA est arrivé à Istres

Didier Hieronimus a pu rentrer en France avec son épouse et ses deux enfants. Contacté en début de semaine, le salarié de PSA attendait de partir car sa femme d'origine chinoise n'avait pas encore eu l'autorisation de quitter son pays. Ce dimanche, ils sont arrivés à Istres. 
La famille Hieronimus à Wuhan
La famille Hieronimus à Wuhan © DR
Le groupe PSA a annoncé rapatrier 38 personnes vivant dans le secteur de Wuhan, épicentre de l'épidémie. Ce salarié français vit depuis 10 ans en Chine. Il travaille pour PSA Shangaï et est actuellement à Wuhan dans la branche recherche et développement du constructeur automobile. Originaire de Moselle, Didier Hieronomus a travaillé avant son départ en Chine sur les sites de PSA Sochaux et Mulhouse. Il espère, durant son évacuation sanitaire, pouvoir revenir travailler à Sochaux en télétravail par exemple. 

Un deuxième avion a été affrété par Paris pour ramener de Wuhan 250 personnes, dont 65 Français. Parmi eux, Didier Hieronimus et sa famille. L'avion a atterri dimanche après-midi dans les Bouches-du-Rhône, où une partid'entre eux, notamment les Français, seront placés en confinement.
    
L'appareil, un A380, s'est posé vers 14h30 sur la base militaire d'Istres, où avaient déjà débarqué 180 personnes rapatriées de Chine vendredi, ont constaté
des journalistes de l'AFP.
    
Comme lors du précédent vol, aucun des passagers ne présentait de symptômes d'une infection au nouveau coronavirus apparu à Wuhan, où ils ont embarqué, au départ de l'avion, a assuré Adrien Taquet, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Santé.
    
En comptant les Français, les passagers sont de 30 nationalités différentes, a précisé lors d'une émission sur RTL/LCI/le Figaro le ministre des Affaires étrangères
Jean-Yves Le Drian, ajoutant qu'il y avait "beaucoup d'Européens".
  
"Les pays concernés, pour une bonne partie d'entre eux, vont nous permettre d'assurer un bord à bord permettant le retour de ces personnes dans les pays d'origine", a-t-il déclaré, sans fournir plus de précisions techniques sur les lieux où se feraient ces transferts.  
  
Le chef de la diplomatie a aussi salué une coopération "remarquable" avec les autorités chinoises. "Tous les Français qui ont demandé à être rapatriés le sont", a-t-il dit, précisant que le rapatriement du personnel diplomatique français n'était pas à l'ordre du jour. A Paris, une grande réunion interministérielle doit avoir lieu dimanche soir autour du Premier ministre au sujet du coronavirus.
   
Une partie des personnes arrivées dimanche à Istres, les familles en priorité, sera prise en charge dans le centre de vacances de Carry-le-Rouet, une station balnéaire proche de Marseille, où sont déjà en quarantaine près de 180 personnes arrivées de Wuhan vendredi, ont précisé les autorités.

Depuis le 24 janvier, six cas de patients contaminés par le nouveau coronavirus ont été confirmés en France. Ils sont tous hospitalisés, un à Bordeaux et cinq à Paris, dont deux en réanimation. Un nombre croissant de pays ont décidé de fermer leurs frontières avec la Chine, alors que l'épidémie a déjà fait plus de 300 morts, dont un premier décès enregistré hors de Chine, aux Philippines. Le coronavirus, transmissible d'humain à humain, a contaminé plus de 14.000 personnes en Chine et s'est propagé dans 24 pays.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société