Cet article date de plus de 4 ans

Ecully (69) : Des victimes de Dentexia ont fait le point sur leur combat judiciaire

Plusieurs centaines de victimes des centres dentaires "low-cost" Dentexia (liquidés en mars 2016) se sont réunies le 4 décembre 2016 à Ecully (près de Lyon) pour échanger sur les procédures en cours et à venir. Une réunion similaire est prévue samedi 10 décembre à Chalon-sur-Saône. 
Dentexia était une association de centres dentaires à coûts très bas. Tellement bas que de nombreux soins ont été mal ou pas faits et certaines personnes ont subi des dommages très sérieux. Au total, en France on compte environ 2.500 victimes de ces cabinets low cost.

Une réunion pour informer et échanger


C’est pour informer ces victimes sur l’avancée des procédures et les aider à constituer des dossiers de reprise des soins à destination du ministère de la Santé que cette réunion a été organisée à Ecully près de Lyon, avec des institutionnels et de santé publique (ARS, syndicats dentaires, et possiblement un représentant du Conseil de l'Ordre des Dentistes). Parmi les thèmes abordés : le fonds d'aide ministériel (un dispositif d'aide aux victimes a été mis en place sur le site internet de la sécurité sociale), les poursuites pénales et de façon plus large, une réforme du secteur dentaire pour éviter qu’un tel scandale ne se reproduise.

Une réunion est prévue le 10 décembre à Chalon-sur-Saône


Le collectif contre Dentexia de Chalon-sur-Saône organisera également une réunion d'information pour les victimes le samedi 10 décembre de 9h30 à 12h30 à la salle du clos bourguignon, 12 Avenue Monnot à Chalon-sur-Saône : « l'objectif de cette réunion est de présenter les modalités du plan d'aide proposé par le Ministère pour la reprise des soins des victimes. Cette réunion sera la dernière opportunité pour chacun de préciser le modus operandi en vue de préparer un dossier personnalisé et complet, susceptible d'obtenir un avis favorable de la part du comité national d'experts ».

durée de la vidéo: 01 min 51
Les victimes de Dentexia se mobilisent ©France 3 Bourgogne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société justice