Effet déconfinement, vacances ? : les grands centres de vaccination comme à Besançon peinent à remplir les rendez-vous

En Bourgogne-Franche-Comté, la montée en puissance de la vaccination est bien là. Le dernier grand centre ouvert, celui de Besançon ne tourne pourtant pas à plein régime. Faut-il s’en inquiéter ? Pourquoi ? Que disent les chiffres ?

Le centre de vaccination de Besançon Micropolis a ouvert le 31 mai.
Le centre de vaccination de Besançon Micropolis a ouvert le 31 mai. © France Télévisions

Du bleu partout. Sur la plateforme Doctolib, il n’a jamais été facile d’avoir un rendez-vous. À Besançon par exemple, le “vaccinodrome” ou centre de vaccination de grande capacité a ouvert le 31 mai. Après une montée en charge, il est en mesure d’effectuer 1900 vaccinations par jour, 2000 dès le 11 juin. Il fonctionne même le dimanche. Et ça ne se bouscule pas. Depuis deux jours, les rendez-vous sont en baisse. Entre 600 et 700 rendez-vous seulement sont pris pour les 10 et 11 juin. 

© Doctolib

“On est à un tiers de charge en capacité. On a les doses, on ne peut qu’encourager les gens à venir. La maladie n’a pas disparu. Les risques de cluster existent. La maladie reste dangereuse pour les personnes vulnérables et les autres” rappelle le commandant Reynald Ballin en charge du centre de vaccination bisontin. “Pour la reprise des activités, il est important que les gens viennent se faire vacciner” ajoute le pompier qui s’interroge forcément sur ces rendez-vous qui ne trouvent pas preneurs. Effet déconfinement du 9 juin, arrivée des grandes vacances ? “Est ce qu’on a atteint le seuil des gens qui voulaient se faire vacciner, et de ceux qui réfléchissent encore ?” se questionne-t-il.


Vous partez en vacances cet été, il sera possible de décaler votre second rendez-vous

Idem à la polyclinique de Franche-Comté qui tourne à 60% seulement de ses capacités de vaccination alors qu'il y a une semaine encore, la chasse au rendez-vous méritait d'avoir de la patience. Face à ces doses qui aujourd'hui attendent un bras à piquer, la préfecture du Doubs invite plus que jamais les habitants de plus de 18 ans à prendre rendez-vous. “L’approche de l’été ne doit pas conduire à différer la vaccination. Chacun est au contraire invité à prendre rendez-vous dès à présent pour une première injection. Si le rendez-vous pris en ligne pour la 2e injection ne convient pas pour cause de départ en vacances, il sera possible de le déplacer lors du premier passage en centre, pour qu’il soit fixé sur un temps compatible avec son organisation personnelle” rassure la préfecture du Doubs. Le deuxième rendez-vous peut être déplacé d’une à deux semaines assure l’agence régionale de santé.


Aller convaincre, aller chercher les gens où ils sont

À l’Agence Régionale de Santé, on tente d’analyser cette soudaine désaffection pour la vaccination. Elle touche toute la France, et dans le Doubs, principalement les grands centres de vaccination, mais pas Pontarlier et le Haut-Doubs assure Nezha Leftah-Marie, déléguée du Doubs pour l’Agence Régionale de Santé. En juin, 35.000 à 41.000 doses seront disponibles chaque semaine dans le département du Doubs. L’ARS a lancé plusieurs actions. “Nous avons fait passer des messages pour inciter les employeurs à laisser les gens aller se faire vacciner sur leur temps de travail” explique la déléguée. “On va tenter de faire venir les gens sans rendez-vous sur le centre de vaccination de Besançon Micropolis, un test sera fait vendredi 11 juin, sur les créneaux 10h30-12h30 et 14h30-16h30. Le 16 juin, les jeunes pourront venir se faire vacciner sans rendez-vous l’après-midi” complète Nezha Leftah-Marie.
D’autres actions sont prévues, des nocturnes, le 10 juin à Montbéliard, le17 juin à Micropolis. Et dans les centres commerciaux des médiateurs de lutte anti-covid iront à la rencontre de la population, qui pourra avec eux prendre un rendez-vous pour se faire vacciner. Des messages seront diffusés prochainement dans les bus et tramways du réseau Ginko.

En Haute-Saône, trois jours de vaccination sans rendez-vous

Dans le département voisin de la Haute-Saône ce sont plusieurs jours qui vont permettre aux habitants de venir se faire vacciner. 

A Vesoul le gymnase Lasalle sera ouvert sans rendez-vous les 11 et 12 juin de 14h à 17h, et le dimanche 13 juin de 8h à 13h.

Idem à Jussey vendredi 11 juin de 8h30 à 20h.


“La situation sanitaire s’est améliorée, maintenant on prépare notre rentrée”


L’Agence Régionale de Santé estime qu’on est “loin du compte” de la couverture vaccinale. Les moins de 50 ans ne sont primo-vaccinés qu’à 23%. La population du Doubs n'est vaccinée globalement qu'à 42%. “Ce n’est pas parce qu’on a déconfiné, que le virus n’est plus là, il est là à bas bruit… les gens ont aujourd’hui la tête ailleurs, mais si on rate notre coup, la rentrée ne sera pas bonne” prévient la déléguée ARS. Elle rappelle que le pass sanitaire permet d’éviter les tests PCR à répétition, et pour les plus jeunes redonnera un peu de liberté, celle d’aller aux concerts, de voyager.


Moins de rendez-vous pris constate aussi Doctolib, mais pas forcément moins d’injections attention !

Le principal site de prise de rendez-vous pour la vaccination observe depuis une semaine, au plan national une baisse des rendez-vous. “Moins de rendez-vous pris ne signifie pas nécessairement moins d’injections : le nombre d’injections continue de progresser, mais de nombreux créneaux (2,2x fois plus qu’en mai) sur le mois de juin sont prévus pour des 2èmes injections suite au pic de premières injections en mai dernier, donc déjà réservés” analyse Doctolib.

Où en est la vaccination en Bourgogne-Franche-Comté ?


Au 9 juin, 1,19 millions de personnes ont reçu une première injection.
Chez les plus de 75 ans, 70% sont totalement vaccinées selon le site vaccin tracker. Mais on voit que c’est loin d’être le cas encore parmi les trentenaires ou quinquagénaires, ou une personne sur deux n’est pas encore vaccinée. La vaccination des 12-17 ans sera possible à partir du 15 juin, les centres de vaccination espèrent voir alors remonter leur activité pour qu’un maximum de personnes soit vacciné avant les départs en vacances.

© Vaccin Tracker



En Bourgogne-Franche-Comté l’épidémie marque le pas. C’est flagrant. Au 9 juin, le taux d’incidence est de 72 nouveaux cas pour 100.000 habitants.
Cette dernière semaine, 3 décès par jour ont été enregistrés dans les hôpitaux de la région.
Les services de réanimation ne sont plus en tension avec 43% des lits occupés par des malades du covid. 85 patients sont encore en réanimation pour des formes graves de covid.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société