• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Elections régionales 2015 : quels sont les principaux enseignements du premier tour ?

Des militants du Front national assistent à un meeting de Marine Le Pen, le 16 mars 2015 à Six-Fours-les-Plages (Var). / © Maxppp
Des militants du Front national assistent à un meeting de Marine Le Pen, le 16 mars 2015 à Six-Fours-les-Plages (Var). / © Maxppp

Une France divisée en trois blocs - bleu marine, bleu et rose -, un FN qui "élargit" son électorat aux jeunes et aux classes moyennes, des Français préoccupés par la sécurité et le chômage : tels sont les principaux enseignements du premier tour des élections régionales.

Par AFP


TROIS GRANDS BLOCS

Les cartes établies à partir des données du ministère de l'Intérieur montrent trois grands blocs : le nord-est et le sud-est au Front National, le centre-est à la droite, l'ouest à la gauche. Mais avec des percées, principalement pour le FN.

Le vote FN s'impose dans un grand quart nord-est, de Calais aux Vosges en passant par la Seine-et-Marne, où le parti de Marine Le Pen  recueille plus de 35% des suffrages. On observe les mêmes scores le long de la côte méditerranéenne, ainsi que dans le Tarn-et-Garonne. La percée est également visible sur une ligne allant de Cherbourg à Bourges, où le FN a réuni entre 28 et 35%.

Le vote de droite, plus éclaté, reste solide (plus de 30%) dans une large zone centre-est, réunissant Auvergne-Rhône-Alpes, avec des percées en Bourgogne (Saône-et-Loire et Côte-d'Or). On le retrouve aussi dans ses bastions historiques, dans les Pays de la Loire (Vendée, Maine-et-Loire) et près de Paris (Ile-de-France, Eure-et-Loir), en Alsace et dans les Alpes-Maritimes.

Le vote de gauche se concentre dans l'ouest et le sud-ouest, terres de gauche traditionnelles, notamment en Bretagne. Mais, la gauche enregistre également des résultats supérieurs à 30% en Aquitaine, dans le Limousin et en Midi-Pyrénées.



LE VOTE FN EST JEUNE

Les moins de 24 ans ont voté pour le FN à 35% selon Ipsos et à 33% selon Harris Interactive.
Environ la même proportion a porté son choix sur la gauche (du NPA au PS et ses alliés).

A l'inverse, "les plus âgés ont toujours été ceux qui, avec les femmes, sont les plus rétifs au vote FN", explique Brice Teinturier, de l'institut Ipsos. Le pourcentage tombe entre 20 et 24%. "Les plus de 60 ans, c'est le bastion de la droite traditionnelle", rappelle le politologue, selon qui "le territoire sociologique de la droite s'est rétréci" aux retraités, aux ménages aisés, mariés, et aux catholiques pratiquants.

Selon Harris interactive, 43% des plus de 65 ans ont voté pour une liste Les Républicains-UDI-MoDem.



LE FN S'ELARGIT AUX CLASSES MOYENNES

Une des leçons du scrutin, "c'est la sédimentation, l'élargissement d'un vote FN qui bouscule la droite et rend le second tour totalement indiscernable", estime Brice Teinturier. Cette solidification se lit dans les catégories socio-professionnelles des électeurs.
Si le vote FN a toujours été fort chez les ouvriers (43% selon Ipsos) et les employés (36%), il progresse chez les cadres moyens (25%). Selon Harris Interactive, un quart des cadres supérieurs ont aussi voté pour le parti de Marine Le Pen, autant ont voté pour le PS et ses alliés et 30% pour la droite. Autant de retraités (38%) ont voté à gauche et à droite, précise Ipsos, alors que les agriculteurs, artisans et chefs d'entreprises restent ancrés à droite (36% à droite, 25% FN).


DES ÉLECTEURS PRÉOCCUPÉS PAR L'INSÉCURITÉ

La première motivation des électeurs reste l'emploi (41% selon Harris Interactive, 44% selon Ipsos). Mais les attentats du 13 novembre à Paris ont peut-être changé la donne, faisant grimper la sécurité, couplée à la crainte de la menace terroriste (entre 31 et 39%) au deuxième rang des préoccupations, suivie de l'immigration (entre 29 et 34%).

Les politologues soulignent aussi le recul du vote sanction contre les partis de gouvernement, au profit d'un vote d'adhésion. Parmi les votants, 41% disent avoir voté par conviction et 25% pour s'assurer que la liste soit présente au second tour (Harris Interactive).

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Auxerre : la ville s’embellit pour les Rencontres Auxerroises du Développement Durable

Les + Lus