Fête de la musique 2020 : ce qui est prévu dans les grandes villes de Franche-Comté

La fête de la musique 2020, ce samedi 21 juin, s'annonce particulière à cause de l'épidémie du coronavirus Covid-19. Les principales villes de Franche-Comté ont tout de même prévu quelques initiatives, notamment des "concerts numériques".

Avec l'épidémie du coronavirus Covid-19, la fête de la musique 2020 se fera en partie sur les réseaux sociaux en Franche-Comté.
Avec l'épidémie du coronavirus Covid-19, la fête de la musique 2020 se fera en partie sur les réseaux sociaux en Franche-Comté. © Rémy Perrin/MaxPPP

Crise du coronavirus Covid-19 oblige, l'édition 2020 de la fête de la musique doit revoir son organisation. En Franche-Comté, plusieurs grandes villes ont tout de même tenu à mettre en place des événements.

Mais les nombreuses consignes de sécurité ont mis à mal les traditionnels concerts de rue improvisés : le respect de la distanciation physique et le port du masque sont obligatoires. Il est interdit de se rassembler à plus de 10 sur la voie publique, sauf autorisation préfectorale. Les concerts de rue qui ont obtenu une autorisation préalable du préfet de département, en lien avec le maire pourront donc avoir lieu.

 

Dans le Doubs, des éditions avant tout numériques

La ville de Besançon a lancé cette année un événement digital. La fête de la musique sera, cette année, célébrée par le partage et la diffusion en ligne des initiatives musicales locales.

Chanteurs, musiciens, amateurs et professionnels ont pu envoyer leurs prestations à la ville. Un comité de coordination a ensuite étudié la possibilité de valoriser ces initiatives sur la page Facebook de la fête de la musique. La Ville de Besançon et Le Bastion se feront également le relais des propositions validées, sur leur site Internet et leurs réseaux sociaux.

Dans le Haut-Doubs, une initiative d'un particulier, Nicolas Siron, a été de rassembler une dizaine de groupes de la région. Tous joueront à partir de 18 heures sur la page YouTube et Facebook de l'événement : "La 'Presque' fête de la musique".

« La programmation est éclectique » précise le responsable, en mentionnant des styles musicaux comme le blues, le rock et la variété française.

 

A Belfort, quatre concerts prévus... toujours en ligne

Pas non plus de rassemblement prévu à Belfort. "Les rassemblements de plus de 10 personnes ne sont pas autorisés. Continuons à rester prudents", a indiqué la ville.

Comme dans le Doubs, les initiatives musicales sont donc diffusées sur Internet. Plus précisément sur la page Facebook de la ville. Dès 17 heures, quatre concerts sont prévus. Dont celui des élèves du conservatoire Henri-Dutilleux.

 

Pas de fête de la musique à Lons-le-Saunier mais quelques initiatives

La décision est prise depuis près d'une semaine, la ville de Lons-le-Saunier (Jura) n'organisera pas de fête de la musique cette année, toujours à cause de l'épidémie du coronavirus Covid-19.

Cependant, la ville a fait savoir qu'elle n'était pas opposée à ce que les cafetiers organisent de petits concerts sur leur terrasse. De petites initiatives dans les bars du centre-ville pourraient donc avoir lieu sous l'impulsion des gérants de bars.

Une autre initiative, elle prévue par le ministère de la Culture, doit avoir lieu dans l'après-midi au centre hospitalier de Lons-le-Saunier. Un concert du chanteur Yves Jamait doit y avoir lieu et sera uniquement réservé au personnel hospitalier. Un geste de remerciement au corps médical dans cette crise.

 

A Vesoul, une fête de la musique à oublier

Vesoul s'apprête à vivre une bien triste fête de la musique. Aucune annonce d'événement n'a été faite par la mairie. Même situation pour les bars de la ville.

Seuls quelques concerts de l'Harmonie municipale seront rediffusés tout au long de la journée sur les réseaux sociaux de la ville.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fête de la musique culture musique coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter