FRAC : Marie-Guite Dufay estime qu’il faut assainir la situation

Publié le Mis à jour le
Écrit par Muriel Bessard .

Interrogée sur la polémique concernant le déséquilibre financier entre le fond d’art contemporain de Bourgogne et celui de Franche-Comté, la présidente de la grande région, Marie-Guite Dufay a plaidé pour un assainissement des comptes

D’où vient la polémique ?

La polémique a été lancée par Claude Patriat, président du FRAC de Bourgogne qui a donné sa démission en début de semaine. Il estime que des engagements financiers n’ont pas été tenus. Sa colère a été relayée quelques jours plus tard par son frère, François Patriat, sénateur et ancien président (PS) de la région Bourgogne qui, dans un communiqué, a demandé un rééquilibrage des sommes allouées aux 2 structures : le FRAC de Franche-Comté bénéficie de 1,7 millions d’euros alors que celui de Bourgogne dispose de 350.000 euros.





La position de Marie-Guite Dufay

Marie-Guite Dufay, présidente (PS) de la région Bourgogne-Franche-Comté, était une des invitées de La Voix Est Libre ce samedi 11 juin. Elle a expliqué qu’il y avait un problème de gestion et de gouvernance au sein du FRAC de Bourgogne et qu’il était nécessaire d’assainir la situation avant de songer à faire quoi que ce soit d’autre. Elle a souligné le fait que les 2 structures étaient dirigées par « deux équipes formidables » et qu’elles recevaient de plus en plus de visiteurs.

Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-COmté était une des invitées de La Voix Est Libre de ce samedi 11 juin. ©France 3 Bourgogne


La position de Catherine Vandriesse

Autre invitée de l’émission, Catherine Vandriesse, conseillère régionale (LR), a manifesté, elle, sa volonté de voir les deux FRAC fusionner. Même si le déséquilibre financier entre les deux structures ne lui paraît pas normal, le plus important selon elle de faire des économies. Une fusion des deux structures irait dans ce sens-là. Ce serait également entrer dans la logique de la fusion des régions.

Catherine Vandriesse, conseillère régionale (LR) était une des invitées de La Voix Est LIbre de ce samedi 11 juin. ©France 3 Bourgogne


La position de Sophie Montel

Sophie Montel, présidente du groupe Front National à la grande région, a estimé que le problème de fond est que les FRAC coûtent cher en frais de fonctionnement alors qu’il y a « très peu de visiteurs » (moyenne de fréquentation des FRAC en France = 29.000 visiteurs annuels en 2013 – chiffres de l’IFRAP). Elle a déclaré qu’elle estimait que le FRAC de Bourgogne n’avait pas été « mal traité » les dernières années et qu’ « elle n’allait pas pleurer sur son sort » aujourd’hui. Elle s’est félicité que l’on puisse faire des économies aujourd’hui.

Sophie Montel, présidente du groupe Front National à la grande région, était une des invitées de La Voix Est Libre de ce samedi 11 juin ©France 3 Bourgogne






Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité