La grande région se dispute sur la question du Fonds régional d’art contemporain

François Patriat, l'ancien président de région, et son frère Claude, ancien directeur du FRAC de Bourgogne accusent Marie-Guite Dufay de privilégier financièrement la structure franc-comtoise au détriment de celle de Bourgogne.

Par Muriel Bessard

Du rififi dans la nouvelle grande région.  La Bourgogne et la Franche-Comté s’affrontent sur la question des subventions en matière d’art contemporain. Les Bourguignons François et Claude Patriat reprochent à la présidente de la région, Marie-Guite Dufay de privilégier le FRAC (Fonds régional d’art contemporain) de Franche-Comté, lui demandent de respecter des décisions prises avant la fusion, et souhaitent un rééquilibrage des budgets de ces deux FRACS. Pour montrer leur désaccord, Claude Patriat, président du Frac de Bourgogne a démissionné mardi dernier. François Patriat, lui, a publié un communiqué.

Ce que dit François Patriat

Ancien président de la région Bourgogne, aujourd’hui sénateur de Côte-d’Or, François Patriat reproche à la présidente de n’avoir pas tenu les engagements pris l’an dernier. D’abord celui concernant un projet de musée sociétaire avec le Consortium, projet confirmé en octobre dernier « à l’unanimité de l’Etat et de la Région. Ensuite, celui concernant la création d’un bâtiment destiné à conserver les œuvres, projet pour lequel il avait été décidé d’allouer des fonds supplémentaires mais que la nouvelle équipe a finalement décidé de supprimer.
La pilule a d’autant plus de mal à passer chez le Bourguignon que « le FRAC Franche-Comté pèse pour 1,7 M€ sur les finances régionales, contre 350 000 € pour le FRAC-Bourgogne ». « Un minimum de rééquilibrage s’imposait afin de respecter les contraintes budgétaires » estime l’ancien président. Il reconnaît que c’est aux responsables régionaux élus de faire leurs choix à condition de respecter la cohérence des actions engagées et de ne pas fragiliser les structures et les équipes en place. « Les Bourguignons comprendraient-ils que 85% du budget des deux FRAC soit affecté au seul FRAC Comtois ? » conclut François Patriat.

La réponse de la présidence de la grande région

Pour la présidence de Bourgogne-Franche-Comté, il n'est pas question de guéguerre entre les deux régions. En l’absence de Marie-Guite Dufay, absente, c’est une élue bourguignonne, Laurence Fluttaz, vice-présidente chargée de la culture, qui a expliqué la position de la grande région : le refus d'augmenter les subventions du FRAC de Bourgogne est justifié par une alerte du commissaire aux comptes.

Polémique sur les Frac de Bourgogne et de Franche-Comté
Images d'archives de janvier-février 2015 et tourné à Dijon. Intervenants: Claude Patriat, Président démissionnaire du Fonds Régional d’art Contemporain de Bourgogne; Laurence Fluttaz, 2ème vice-présidente du Conseil Régional BFC (PS) Chargée de la Culture et du patrimoine

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus